Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique

Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


#EuroMillionsBL: une valse à quatre temps pour les coaches #basketbelgium #basketbelgië


Rédigé le Dimanche 19 Mars 2017 à 12:05 | Lu 1516 commentaire(s)


Fulvio Bastianini est le quatrième coach de la ligue à démissionner ou à être limogé. C'est aussi le troisième club wallon à se séparer de son entraineur.


Liège Basket et le Spirou Charleroi, deux clubs qui ne répondent pas aux attentes - Photo (c) Denis Esser
Liège Basket et le Spirou Charleroi, deux clubs qui ne répondent pas aux attentes - Photo (c) Denis Esser
Stefan Sappenberghs à Louvain, puis Yves Defraigne à Mons-Hainaut, Thibaut Petit à Liège et enfin Fulvio Bastianini au Spirou. 4 coaches dont trois de clubs wallons disparus le la ligue.

Quand un club va mal, comme de coutume, c'est l'entraineur qui paie les pots cassés. Mais cela fait désordre, car le basket n'a pas besoin de ce genre de remous en ces temps difficiles. Les manquements, c'est plutôt du côté des budgets qu'il faut aller les chercher. Les clubs wallons n'ont tout simplement plus les moyens de suivre les grosses cylindrées du championnat, le BC Oostende en tête. Ce club collectionne les trophées depuis des années et fait surtout preuve d'une très grande stabilité, coach et joueurs compris. C'est assurément la voie à suivre... Autre exemple, Limburg United qui avait commencé son championnat avec un 0 sur 9... mais le coach a été maintenu et a redressé la situation.

L'exception qui confirme la règle, c'est Daniel Goethals qui réussit des miracles avec les Kangoeroes.

Les clubs wallons devraient plutôt mettre les bouchées triples pour ramener le public vers les salles de basket, même si les résultats ne répondent pas aux attentes de spectateurs qui ont été habitués à mieux ces dernières années. Mais cela, c'est un autre débat qui semble avoir été joliment évité.

Et pour ramener ce public, il y a un autre débat qui ne devrait pas être occulté. 10 clubs en D1, ce n'est pas assez. 36 rencontres en double aller-retour est la moins mauvaise des solutions à 10 clubs. Mais pour le public, c'est lassant. 36 matches avant d'arriver aux playoffs, des rencontres parfois disputées devant des salles à moitié vide.

C'est là qu'il faut chercher des solutions, accroître le nombre de clubs en D1 en assouplissant l'accès à l'élite. A part des valeurs sûres comme le BC Oostende et les Antwerp Giants... Qui anime le championnat aujourd'hui? La réponse en est très simple, ce sont trois clubs qui ont fait une entrée discrète en D1 avant de prendre leur envol: LImburg United, le Brussels et les Kangoeroes. Cela devrait à tout le moins faire réfléchir.





 

Un terrain de basket sur mesure, pour clubs ou personnes privées


Cliquez sur l'image pour en savoir plus





 


Dominique Nuydt