Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique

Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


L'improbable succès du Brussels Basket #basketbelgium #basketbelgië #scoooreleague


Rédigé le Vendredi 13 Mai 2016 à 11:30 | Lu 1728 commentaire(s)


Le Brussels Basket a probablement écrit une des plus belles pages de ces dernières décennies du basket bruxellois en se qualifiant pour la demi-finale des playoffs.


Photo (c) Brussels Basket
Photo (c) Brussels Basket

Un peu d'histoire

En coupe de Belgique, le Brussels Basket avait gagné une coupe en 1995 (il n'a cependant rien à voir avec le club actuel), le palmarès renseigne également le Maccabi Etterbeek en 1984 et 1988. En championnat, il faut remonter en 1979 pour le dernier titre de champion d'un club bruxellois, le Fresh Air. Entretemps, il y a eu le projet avorté de l'Atomia/Atomics.
 


L'année du basket bruxellois

Cette saison est tout simplement exceptionnelle. Il y a évidemment la demi-finale (et plus si affinités) pour le Brussels Basket, le titre de champion du Royal IV en D3, les montées du Royal IV et du RPC Anderlecht en D2 et la moisson de titres de United Basket Woluwe chez les jeunes (coupe AWBB et championnat régional... et ce n'est peut-être pas fini avec les finales nationales de ce week-end). Un vent nouveau souffle sur le basket dans la capitale.

Il lui manque juste une salle digne d'un club de D1 pour encore pouvoir viser plus haut.
 


La stabilité du noyau

En saison régulière, le Brussels avait fini à la septième place, le Spirou Charleroi à la deuxième. L'improbable scénario s'est produit. Après une victoire épique au Spiroudome, les joueurs de Serge Crèvecoeur ont dominé les Carolos lors de la deuxième manche. Sans contestation, à part les cinq première minutes.

Quarts-temps: 16-21, 25-16, 20-14, 29-16 - Box score
Photos (Facebook) de la rencontre

Le succès du Brussels peut s'expliquer par deux facteurs. D'une part, la stabilité du noyau d'une saison à l'autre et d'autre part, les progrès défensifs de l'équipe. Si l'équipe bruxelloise parvient à garder son ossature pour la saison prochaine... nul doute qu'elle pourra encore jouer un rôle en vue lors de la prochaine saison. Il faut cependant garder les pieds sur terre, des joueurs comme Gamble, Sims et même Ubel, pour ne citer que ceux-là pourraient susciter l'intérêt de clubs plus huppés.

Les frères Baron aux abonnés absents
Les moteurs offensifs du Spirou Charleroi ont été mis sous l'éteignoir par les meneurs et ailiers bruxellois. Billy Baron a été limité à 6 points (2/9 à trois points) et son frère Jimmy à 16 points (3 sur 10 à trois points). Ces performances des deux frères sont très éloignées de leurs moyennes observées tout au long de la saison et prouvent par l'absurde que la Baron dépendance du Spirou n'était pas qu'une invention de la presse. Muya, véritable chien de garde, n'a laissé aucun espace, Brown en a fait de même et le jeune Maxime Depuydt a confirmé ses dispositions de défenseur de pointe tout au long de la saison. Derrière, il y a encore les frères Foerts qui pointent le bout de leur nez. Même Sims et Loubry, auteurs de triples incroyables, ont aussi fait le boulot sur le plan défensif. Des progrès qui sont également à mettre à l'actif de Serge Crèvecoeur et de son staff. Avec cette demi-finale de playoffs, le travailleur inlassable qu'est Serge Crèvecoeur, gagne en crédit.

Lien vers la vidéo de la qualification
 


Cap sur Alost

Photo (c) Brussels Basket
Photo (c) Brussels Basket

L'objectif du club était d'offrir les playoffs à ses supporters et aux amateurs de basket à Bruxelles. Cet objectif est atteint avec en plus une qualification pour la demi-finale. L'Okapi Aalstar, qui a déroulé face à des Montois moribonds, est un sacré client.

Le jeu des deux équipes est somme toute assez semblable, mais ce sont les Alostois qui partiront avec les faveurs du pronostic. Lors de la saison régulière, jamais le Brussels n'a pu se défaire de l'Okapi Aalstar (105-88 à Alost et 73-80 à Neder). En outre, Julian Gamble a récemment confié à la presse qu'un des joueurs qui lui pose le plus de problème n'est autre que le MVP alostois Tofi.

La demi-finale se joue au meilleur des cinq manches. Si les Bruxellois parviennent à remporter leurs deux rencontres à domicile, cela leur laisse trois chances de gagner une rencontre au Forum alostois. Portés par leur élan, les joueurs de Serge Crèvecoeur signeront peut-être un nouvel exploit. Ce serait la cerise sur le gâteau pour une saison déjà pleinement réussie.

Rendez-vous le jeudi 19 mai, 20h30, au Forum de l'Okapi Aalstar.
 






 


Dominique Nuydt