Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique

Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


La VBL veut la scission des dernières séries nationales


Rédigé le Vendredi 31 Octobre 2014 à 10:36 | Lu 666 commentaire(s)


La Vlaamse Basketballiga veut la suppression des D2 et D3 nationales et une refonte de la D1 féminine. Chronique d'une mort annoncée du basketball belge.


Article publié dans Sudpresse
Article publié dans Sudpresse
L'heure est grave pour l'avenir du basket belge. La Vlaamse Basketballiga, avec l'appui de 11 clubs néerlandophones de la D2, va proposer à ses membres la suppression pure et simple des compétitions nationales en D2 et D3. Celles-ci seraient remplacées par une D1 flamande et une D1 francophone. Seule subsisterait une compétition nationale au niveau de la Pro League. Le basket féminin ne subsisterait plus non plus au niveau national. Une compétition à deux tours devrait être organisée, un tour préliminaire en Flandre et du côté francophone. Les meilleurs clubs des deux côtés de la frontière linguistique se retrouveraient néanmoins pour des playoffs nationaux.

C'est un peu la panique du côté francophone qui risque d'être mis devant le fait accompli. Ce serait des arguments financiers et de visibilité qui serait à l'origine de ce projet... On ne peut néanmoins pas exclure l'influence de la situation politique en Flandre, où, faut-il le rappeler, le parti séparatiste, la NVA avait remporté les élections.

L'objectif est d'acter cette réforme dès la saison prochaine, 2015-2016, ou au plus tard pour la suivante. On peut s'insurger, trouver que ce projet va à l'encontre des intérêts du basket belge... mais quand dans un couple un des deux partenaires a décidé de partir, il sera bien difficile de le retenir.

(NB: Nous remercions au passage Sudpresse d'avoir utilisé une des photos de Basket in Belgium pour illustrer le petit article en ayant oublié de nous mentionner).

Lire également les articles du journal L'Avenir:
- Scission ! Fini la D2 et la D3     
- Plus loin encore dans la scission ?


Dominique Nuydt