Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique

Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Scooore League: chronique d'une défaite non annoncée - Okapi Aalstar - Mons-Hainaut - photos


Rédigé le Mardi 19 Mai 2015 à 15:46 | Lu 513 commentaire(s)


Cela a chauffé entre Yves Defraigne et Jason Love...



Les Montois semblaient avoir fait le plus dur lors de la deuxième manche et avaient laissé une excellente impression dans le dernier quart-temps... Ils auraient pu en terminer lors de la troisième manche disputée au forum alostois lundi soir. Brad Dean a cependant réussi à faire déjouer les Montois en jouant une défense en zone contre laquelle les Renards n'ont jamais trouvé de solution.

Privé de Tofi (déchirure musculaire) sa pièce maîtresse dans la raquette, le coach alostois a dû composer avec son effectif pour mettre Love et Gorgemans hors-jeu. Love, rapidement sifflé deux fois, a été rapidement rappelé sur le banc. Gorgemans, son back-up, même s'il n'était pas le seul dans son équipe, était complètement à côté de la plaque. Il a raté tout ce qu'il a essayé d'entreprendre. Les plus petits formats montois n'étaient pas à la fête non plus et au fil des minutes, l'écart n'a cessé de grandir. La cause était déjà entendue à la pause.
 

Altercation entre Yves Defraigne et Jason Love

Relancé par son coach après la pause, Jason Love a quasi été immédiatement rappelé sur le banc en se faisant copieusement "engueuler". Cela ne lui a manifestement pas plus. Le ton est rapidement monté entre les deux hommes, leurs visages face à face... il a fallu une intervention énergique du banc pour que cela ne dégénère pas. Le joueur est néanmoins remonté au jeu. Yves Defraigne sait qu'il n'a pas beaucoup d'alternative pour remplacer Jason Love et il avait tout intérêt à aplanir, du moins en public, cet incident. D'autres dirigeants montois ont expliqué ce coup de gueule par la frustration.

En fin de compte, Mons s'est lourdement incliné après une parodie de match 96-61 (box score). 35 points dans la vue... Yves Defraigne estime que la lourdeur des chiffres ne change rien.

Jeudi, les Renards se verront offrir une nouvelle chance de sa qualifier pour la finale, chez eux. L'incident aura-t-il laissé des traces? La lourde défaite sera-t-elle oubliée? Réponse, jeudi à partir de 20h30.
 

Les photos de Denis Esser



Dominique Nuydt