Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique

Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Scooore League: le BC Oostende, maître incontesté du basket belge


Rédigé le Jeudi 4 Juin 2015 à 09:13 | Lu 388 commentaire(s)


Les Côtiers ont remporté leur quatrième titre consécutif, le seizième de leur histoire et... seront probablement une nouvelle fois candidats à leur succession.


Cela devient une habitude, au début de chaque saison, c'est Ostende seul contre tous les autres. Pointés comme favoris de la compétition à l'aube de la saison 2014-2015, les Ostendais ont quasi réalisé le parcours parfait pour s'adjuger un nouveau titre de champion de Belgique, le quatrième de rang pour Dario Gjergja. C'est également le seizième titre pour Ostende qui dépasse Malines au nombre de titres gagnés (quinze).


Dario Gjergja, coach de l'année et Khalid Boukichou, jeune joueur de l'année

Dario Gjergja qui n'a pas gagné le titre de coach de l'année, une erreur de casting à notre avis, est le grand artisan de cette success story. Il est vrai qu'il peut compter sur le budget du club pour transférer des joueurs du top, mais à côté de cela il a aussi réussi à donner une autre dimension à des joueurs comme Niels Marnegrave ou Pierre-Antoine Gillet et à polir des diamants bruts comme Jean Salumu, Quentin Serron ou Khalid Boukichou. Signalons également l'implication de Dario Gjergja dans la pépinière de talents qu'est la Belgian Elite Academy où il officie avec des coaches comme Jurgen Van Meerbeeck ou Pascal Angilis notamment. A terme, cette initiative devrait également donner de bons résultats à l'équipe nationale.

 

Khalid Boukichou a pris une autre dimension depuis que Echenique a quitté le BC Oostende. Le staff sportif n'a pas transféré un nouveau joueur étranger pour renforcer sa raquette. Il a reçu la confiance de son mentor et le lui a bien rendu durant ces playoffs. Il aurait mérité de recevoir le titre de jeune joueur belge de l'année car il est devenu en l'espace de quelques mois un véritable joueur d'impact.

On ne peut d'ailleurs que s'étonner que les récompenses du basket belge soient attribuées avant le début des playoffs. Cela aurait beaucoup plus de sens de désigner joueur, espoir et coach de l'année à l'issue de ces playoffs.
 


La stabilité du noyau

Le secret de la réussite d'Ostende, c'est aussi la stabilité de son noyau. En apportant l'une ou l'autre retouche, les Côtiers seront à nouveau les favoris pour la saison prochaine. Il est évident que des clubs comme le Spirou Charleroi, Mons-Hainaut, les Antwerp Giants ou encore l'Okapi Aalstar tenteront de contester cette suprématie mais ce sera difficile pour plusieurs raisons.

 

La première est que les budgets ne permettent plus de faire des folies en matière de transferts, la seconde est que les Côtiers ont plusieurs longueurs d'avance en matière de formation des jeunes. S'il y a un exemple à suivre, c'est celui d'Ostende: six joueurs belges de haut niveau et six joueurs étrangers pour les encadrer. Une machine de guerre à 12 joueurs!


Un exemple à suivre

L'exemple ostendais commence d'ailleurs à faire des émules. Le Spirou Charleroi a la volonté de renforcer son recrutement chez les jeunes pour les amener vers la D1 (le bon comportement de sa D3 cette saison laisse d'ailleurs augurer des lendemains meilleurs), Mons-Hainaut relance la formation avec sa nouvelle D3. Les Antwerp Giants et Ostende (Gistel) alignent une équipe B en D2, l'Okapi Aalstar, Liège Basket, Verviers-Pepinster, le Spirou Charleroi et Mons-Hainaut en D3. C'est là que se façonneront les joueurs belges appelés à évoluer en D1.
 



Dominique Nuydt