Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Basket féminin: Céline Coubeau ne jouera plus au Spirou Monceau


Rédigé le Mardi 3 Décembre 2013 à 09:45 | Lu 366 commentaire(s)


Au milieu de la première mi-temps du match entre le Spirou Monceau et Waregem, un incident a éclaté entre les joueuses moncelloises. Sans demander son reste, Céline Coubeau a pris son sac et a quitté la salle. Hier, Bruno Rowet, le coach des Spirougirls a été informé que sa joueuse avait décidé d'arrêter.


Céline Coubeau (en noir)
Céline Coubeau (en noir)
En plein milieu de la première mi-temps, Céline Coubeau qui vient de commettre quelques erreurs est rappelée sur le banc. Que s'est-il passé ensuite? Bruno Rowet n'en sait trop rien: "Tout ce que je peux vous dire, c'est qu'elle a pris son sac et qu'elle est partie. Hier, j'ai appris qu'elle avait envoyé un sms aux filles pour dire qu'elle ne viendrait plus". Le coach moncellois ne veut pas en dire plus, il finit quand même par aller un peu plus loin dans ses explications: "J'étais concentré sur mon match, je n'ai pas vu réellement ce qu'il s'est passé. Apparemment, il y a eu des mots qui se sont échangés sur le terrain, Céline m'a demandé son remplacement ce que j'ai fait. Il y a encore eu quelques échanges pas très courtois sur le banc, elle a alors pris son sac et elle est partie". Bruno Rowet comprend-il le comportement de sa joueuse? "En division 1, cette attitude n'est pas adéquate. Maintenant, je peux admettre qu'elle éprouve un certain malaise par rapport à son temps de jeu. Mais elle vient de régional 1, elle a joué une demi-saison en division 1 et il y a un sérieux fossé entre ces deux divisions. Elle devait encore s'adapter, elle aurait dû laisser le temps au temps".

Même s'il ne peut pas cautionner le comportement de la joueuse, le coach moncellois ne ferme pas définitivement la porte à son retour dans le groupe. Il considère que cet incident appartient au passé: "Les sept joueuses de division 1 restent très soudées et très motivées pour la suite et, au vu des conditions, chapeau à elles! La semaine passée, elles se sont encore entrainées alors que la salle Ballens était sans chauffage. Au bout d'une heure, nous avons arrêté tellement il faisait froid." Le Spirou Monceau vit une situation très difficile, le président Pascal Vacavant faisait tellement pour le club que son absence est préjudiciable à son bon fonctionnement. "Il n'y a pas la symbiose qu'il souhaitait en notre R1 et notre D1. Le président et moi avions pointé du doigt ce dysfonctionnement. Nous devions mettre sur pied cette collaboration mais il n'en a pas eu le temps. Au final, je n'ai que dix filles lors de mes entrainements. On ne sait donc pas travailler nos automatismes et notre collectif. Malgré ça, les filles ont gagné dernièrement des matchs très importants. Difficulté supplémentaire, depuis trois semaines, j'ai des filles qui partent en coupe d'Europe avec Wallonia Basket".

Les filles du Spirou Monceau restent unies
Les filles du Spirou Monceau restent unies

Bruno Rowet, tout en précisant qu'il ne désire pas que l'incident "Celine Coubeau" soit monté en épingle, veut que son groupe reste concentré sur les prochaines échéances qui sont très importantes. "Dimanche, nous allons à Ypres, nous devons gagner cette rencontre et ce ne sera pas évident. Ypres n'a peut-être qu'une victoire mais nous devrons faire notre match. Le week-end suivant, nous accueillerons Sprimont. Terminer l'année sur un deux sur deux, ce serait bien. L'objectif du club est de se maintenir. si nous pouvons accrocher les play-offs, ce sera très bien. Lors du premier tour, nous nous serons déplacés chez les quatre derniers du classement, nous les recevrons donc lors des matchs retour, tout est encore possible".