Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Basket féminin: Erin Lawless remerciée à Namur Capitale - Un effectif décapité!


Rédigé le Mardi 10 Février 2015 à 22:16 | Lu 435 commentaire(s)


La joueuse avait caché qu'elle était enceinte... et a immédiatement été renvoyée. Le noyau "pro" de Namur compte deux joueuses de moins avec le retrait de Sissoko en sus.


Photo (c) Namur Capitale
Photo (c) Namur Capitale
Drôle de saison pour Namur. En début d'exercice, Sébastien Dufour a rapidement perdu Laurence Van Malderen (enceinte) et Kathy Wambe (tendon d'Achille). Erin Lawless avait notamment été engagée pour étoffer l'effectif. Quelques mois plus tard, c'est Sissoko qui doit jeter l'éponge (opération au genou) et enfin Erin Lawless qui est renvoyée.

Sur le plan sportif, Namur Capitale a montré ses limites dans sa configuration 2014-2015. Rapidement éliminées en coupe de Belgique, les Namuroises ont néanmoins livré une belle campagne européenne en se qualifiant pour les huitièmes de finale de l'Eurocup. En championnat de Belgique, le résultat n'est pas concluant puisque l'équipe qui se voulait être le principal challenger de l'ogre brainois ne pointe actuellement qu'à la quatrième place derrière l'intouchable Braine, mais aussi derrière SKW et Waregem.

S'il ne fait aucun doute que Namur Capitale participera aux playoffs, il ne semble pas être en mesure aujourd'hui de bousculer l'ordre établi. Dans le lot de mauvaises nouvelles, il y en a quand même une bonne: Kathy Wambe pourrait reprendre plus vite que prévu annonce le journal l'Avenir dans son édition de ce mardi matin. La meneuse pourrait même effectuer son retour sur les parquets lors de la dernière journée de championnat contre SKW.

Le président Jean-François Davreux se dit être placé devant un dilemme, soit remplacer les deux joueuses, soit travailler sur la structure du club pour la saison prochaine. A ce jour, la décision n'a pas encore été prise.

Contre Willebroek, les jeunes joueuses avaient bien tiré leur épingle du jeu... A méditer.


Dominique Nuydt