Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Basket féminin: Feluy Obaix sacrifie son équipe féminine


Rédigé le Jeudi 30 Avril 2015 à 12:03 | Lu 636 commentaire(s)


L'équipe féminine de Feluy-Obaix qui avait joué en P1 hennuyère il y a quelques années encore va définitivement disparaître.


Pascal Meert avec les filles à l'origine de l'équipe féminine du BCFO, il y a quelques années déjà
Pascal Meert avec les filles à l'origine de l'équipe féminine du BCFO, il y a quelques années déjà

"Le dernier forfait a été la goutte qui a fait déborder le vase" explique avec déception Pascal Meert, actuel trésorier du BCFO. Il avait été à l'origine de la branche féminine du club, une initiative qui remonte à une dizaine d'années. Une équipe de pupilles filles avait été créée, elle avait gravit progressivement tous les échelons du basket provincial hennuyer pour atteindre la P1. Au fur et à mesure, ces filles, qui formaient pourtant un groupe très soudé, ont quitté le club pour rejoindre d'autres équipes de la région comme l'ABC Péronnes, le BC Maurage ou plus récemment le RBC Morlanwelz.


Des subsides communaux en baisse

La raison est également financière. Les subsides communaux ayant été diminués (de l'ordre de 3500 € selon nos informations), un petit club comme le BCFO a dû faire des choix. Le comité a donc choisi de sacrifier son équipe féminine. "La décision n'est pas que financière. Il y a avait également un manque de motivation et de soutien de la part de l'entourage. Un petit comité comme le nôtre ne peut pas tout prendre en charge" rétorque le vice-président José Mary. Le BCFO doit aussi faire face à un manque d'heures de salle. Certaines de ses équipes ont trouvé refuge à la Marlette, mais les conditions d'entraînement n'étaient pas idéales. Cela a fini par décourager certaines joueuses. Au travers d'un cas particulier, le BCFO en l'occurrence, cela pose aussi la question du soutien public aux équipes sportives. Force est de constater que cela ne fait pas nécessairement partie des priorités des décideurs politiques.
 

Pourquoi aligner des filles dans les plus petites catégories?

On peut dès lors légitimement se demander quel est l'intérêt d'aligner des filles dans les plus petites catégories d'âge. Ces filles n'auront aucun avenir sportif dans un club à vocation masculine. Ne serait-il pas mieux de les diriger immédiatement vers une structure féminine? Certains clubs féminins peinent à trouver des filles pour compléter leurs équipes de jeunes. Une des raisons est l'éparpillement des filles dans des clubs à vocation masculine. Les instances du basket devraient se pencher sur cette question.
 

John Laidoum cherche un club pour lui et ses filles

En attendant, l'ex coach John Laidoum cherche un club pour héberger les filles restantes (entre 5 et 7). "Il n'y a plus de budget pour l'équipe féminine m'a dit le président" explique l'entraîneur qui est tombé des nues. Déçu par la tournure des événements, il abandonne également le coaching de la P4 masculine, mais l'homme espère rapidement rebondir ailleurs avec ses filles. Les candidats à une reprise ne devraient cependant pas manquer dans la Région du Centre. Le RBC Morlanwelz, descendant en P2, manque de joueuses. La Louvière AM était prêt à accueillir une équipe féminine. Le BC Maurage va connaître un exode massif et ne sait pas encore s'il jouera en P1 ou P2 la saison prochaine. Le BBC Brainois, descendant de R2 en P1, ne sait pas encore s'il poursuivra avec une équipe dames... Le basket féminin dans la Région du Centre est dans l'expectative.