Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Basket féminin - Le président de Castors Braine Jacques Platieau préface le choc à Namur #basketbelgium #basketbelgië

Un nouveau directeur général pour l'école des jeunes, un nom qui pourra surprendre!


Rédigé le Samedi 7 Avril 2018 à 12:49 | Lu 3631 commentaire(s)


L'interview vérité du président brainois: il évoque également tous les sujets liés au développement de son club


Basket féminin - Le président de Castors Braine Jacques Platieau préface le choc à Namur #basketbelgium #basketbelgië

Castors Braine a soif de revanche après sa défaite en coupe de Belgique face à Namur. Ce samedi, les Brainoises jouent la première demi-finale des playoffs chez les Namuroises. "Nous connaissons les raisons de notre défaite en coupe, mais Namur a mérité sa victoire. Je sens que l'équipe est prête et très concentrée sur son sujet. Si Braine joue sur sa valeur, je suis persuadé qu'il n'y aura pas de discussion. Mais cela reste du sport et il faudra donc jouer le match. Le fait que Namur se soit imposé en coupe de Belgique met du piment. Ce seront de belles demis-finales" ressent-il.

Le brevet d'invincibilité est accessoire
Braine aligne une série impressionnante de victoires en championnat belge et est invaincu depuis novembre 2013 lors d'un match à Namur... "Ce brevet d'invincibilité est accessoire à mes yeux, ce ne sont que des chiffres. Toute série est d'ailleurs faite pour être brisée un jour. Tout ce que j'espère, c'est que cette série ne s'arrête pas cette saison. Sur le fond, je ne suis pas certain qu'une telle série soit bénéfique pour le championnat belge".

Basket féminin - Castors Braine prend sa revanche et s'impose à Namur #basketbelgium #basketbelgië

Une nouvelle formule de championnat est en gestation
La compétition domestique n'est pas nécessairement captivante et à plusieurs vitesses avec en haut du podium Castors Braine, avec une série d'équipes qui essaient de briser le monopole brainois et enfin une série d'équipes qui ne peuvent rivaliser avec les meilleures. C'est un constat que tout le monde peut faire aisément. Les clubs de l'élite féminine se sont mis à table pour réfléchir à une nouvelle formule de championnat. "Les clubs féminins se sont réunis et veulent prendre leur destinée en main. L'idée est de proposer une nouvelle formule de championnat pour le rendre plus attractif. Je ne peux rien dire de plus pour l'instant, il faut également attendre les réactions des différentes fédérations" précise le président Jacques Platieau. Nous pouvons imaginer que cette formule aboutisse à la création d'une D2 féminine, véritable monstre du Loch Ness du basket féminin en Belgique ou encore à une formule proche d'une Pro A et d'une Pro B? "Nous ne sommes pas le seul championnat européen à vivre cela, c'est aussi le cas en Tchéquie par exemple avec un club comme Nymburk qui est archi dominant. Nous pourrions aussi envisager un championnat européen avec quelques équipes françaises, anglaises, néerlandaises... Une ligue pourrait être créée comme cela se fait déjà dans les pays de l'Est". La réflexion est donc en cours.

Participez à notre concours: Basket féminin - Concours Castors Braine - Namur Capitale: 10 x 2 places à gagner pour la rencontre du mercredi 11 avril.

 

L'Euroleague féminine à Braine? Une nouvelle salle dans les 2 ou 3 ans?

Braine est handicapé dans son développement, faute de salle homologuée par les instances internationales. C'est pour cette raison que Castors Braine a disputé ses rencontres européennes au Spiroudome. "Les exigences de la FIBA sont drastiques pour pouvoir disputer l'Euroleague. Elles sont à peine moins contraignantes pour l'Eurocup. Jusqu'à présent, Braine avait reçu des dérogations. Ce qui pose problème notamment, c'est l'homologation du parquet. Nous pourrions acquérir un parquet amovible, mais cela coûte cher. La commune de Braine essaie cependant de nous aider au mieux. Je rencontrerai les patrons de la FIBA lors du Final 4 de l'Euroleague. J'en saurai plus après cette rencontre sur ce qui est possible ou non" précise le président Jacques Platieau. La construction d'une nouvelle salle dédiée au basket est dès lors impérative. Le terrain été identifié, il reste à finaliser la construction financières et les partenariats avant l'introduction d'un permis de bâtir. "Nous sommes en contact avec des entreprises... Si les feux restent au vert, nous pourrions introduire une demande de permis de bâtir à la fin de l'année 2018, début 2019. Cela nous permettrait de disposer d'une nouvelle salle dans les 2 ou 3 ans. C'est un projet très important qui suscite beaucoup d'enthousiasme".

 

Des partenariats qui vont s'intensifier

Le partenariat conclu avec le club de la Villersoise n'est qu'une première étape dans le développement d'une filière féminine "élite". "La Villersoise ne va pas devenir un club satellite. L'idée est d'offrir à des jeunes filles talentueuses la possibilité d'évoluer à haut niveau. Des séances d'entrainement communes seront organisées, des stages communs aussi". On peut s'étonner qu'un partenariat soit mis en place avec un club de la province de Liège. "La proximité pour un partenariat n'est pas nécessairement un atout. D'autres partenariats sont d'ailleurs envisagés dans toute la Belgique. Il n'est d'ailleurs pas impossible qu'un nouveau partenariat soit conclu avec un club évoluant en D1 féminine. Cela porterait également sur les aspects business et marketing".

Un travail intensif avec le Spirou Charleroi
Les deux clubs s'entendent très bien et vont intensifier leur collaboration. "Avec Charleroi, ce qui est mis en avant dans un premier temps, c'est tout ce qui concerne le commercial, la promotion et la communication. L'utilisation des nouvelles technologies est au centre de ce partenariat, en matière digitale, nous allons aller très loin dans notre collaboration. Ce sera une première étape car d'autres idées sont sur la table. Avec Jacques Ledure, nous pensons également à un partenariat pour les élites sportives, féminines et masculines...". Et qui sait, le Spirou Charleroi pourrait peut-être aussi aider l'équipe brainoise à remonter les échelons de la compétition masculine?

 

Un nom qui surprendra

Le développement de l'école des jeunes, féminines et masculines, est une priorité pour le club brainois. "Nous nommerons bientôt un directeur général de l'école des jeunes, c'est un nom qui pourra surprendre" conclut Jacques Platieau. Qui sera cette personne? Les paris sont ouverts!

 

Un terrain de basket sur mesure, pour clubs ou personnes privées


Cliquez sur l'image pour en savoir plus




Market Factory: votre équipementier basket






 


Dominique Nuydt