Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Basket féminin: Malgré la défaite face à Sprimont, le coach de Monceau a félicité ses joueuses


Rédigé le Dimanche 15 Décembre 2013 à 18:01 | Lu 304 commentaire(s)



Le Spirou Monceau a mené le match pendant plus de 38 minutes, il a eu jusqu'à 12 points d'avance et il s'est incliné 65 - 68. Bruno Rowet était déçu du résultat final mais il tenait surtout à féliciter ses joueuses. "Je n'ai rien à leur reprocher. Elles ont fait un excellent match tant offensivement que défensivement. La seule chose que je regrette, ce sont ces paniers faciles que nous ratons sous l'anneau". Plutôt rare de voir un coach réagir comme ça. Perdre un match qu'on a dominé durant trente-huit minutes laisse souvent un goût amer: "Je suis déçu pour les filles, elles voulaient gagner aujourd'hui. Perdre comme ça, c'est toujours difficile".

Ce duel wallon a été très intéressant à suivre, les deux équipes ont offert aux spectateurs présents un basket d'un très bon niveau. Bruno Rowet estime d'ailleurs que, durant les vingt premières minutes, la prestation des Spirougirls a été très bonne: "Elles ont très bien joué le pick and roll en attaque. En défense, grâce aux aides défensives, Mingo a été bien arrêtée".

22 - 15 après 10 minutes, 44 - 41 à la pause et l'addition pour Sprimont aurait pu être plus sévère. Chaque fois que les visitées se sont relâchées, les joueuses de Pierre Cornia en ont profité. Le coach de Monceau en est bien conscient mais il sait aussi que ses filles ont tout donné: "Dans les conditions actuelles, c'est un miracle de pouvoir soutenir la comparaison avec une équipe comme celle de Sprimont. Quand certaines de mes filles jouent l'Eurcoup avec Wallonia Basket, je n'ai que cinq joueuses à l'entrainement. Quand elles sont au complet, elles sont sept. Construire des automatismes et un collectif malgré ça, ce n'est pas évident. Mais elle se serrent les coudes durant tout le match et elles parviennent à jouer en équipe".

Il ne faut pas aller chercher ce qui a fait la différence en fin de rencontre: Sprimont a beaucoup mieux géré les cinq dernières minutes. Le Spirou Monceau menait encore 63 - 55 à la 35e mais il a encaissé un 2 -10 dans la dernière ligne droite. Bruno Rowet est le premier conscient que ses filles perdent le match à cause de leur mauvaise gestion: "Il me manque des rotations, je suis obligé de tourner avec sept filles. En fin de match, elles sont fatiguées et elles manquent de lucidité. C'est tout à fait compréhensible. Et je n'oublie pas non plus que dans ces cinq dernières minutes, nous avons trois tirs à 3 points qui tournent dans l'anneau avant de ressortir. Nous n'avons pas eu beaucoup de chance et je comprends leur désillusion"