Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Basket féminin: le coup de mou de Castors Braine


Rédigé le Vendredi 10 Avril 2015 à 18:21 | Lu 1117 commentaire(s)


Le moins que l'on puisse dire est que la presse n'a pas été tendre avec Castors Braine après sa prestation face à SKW. La rencontre a été émaillée de tensions internes qui sont apparues au grand jour. Le club, par la voix de son président et de sa capitaine, a réagi.


Acte 1: le match face à SKW

En première mi-temps, Castors Braine a déroulé, comme à son habitude, pour mener 38-6 après 18 minutes de jeu. La pause fut sifflée sur le score de 38-12... mais c'est là que sont apparues au grand jour quelques tensions. Le coach n'a pas été rejoindre ses filles dans le vestiaire et Marjorie Carpréaux n'avait manifestement pas apprécié de n'avoir joué qu'un peu plus de 3 minutes en première période. En deuxième mi-temps, le coach, d'habitude si prompt à réagir, n'a pas décollé de son siège et a assisté, impassible, au délitement du jeu brainois. Au coup de sifflet final, les joueuses sont immédiatement rentrées dans les vestiaires, saluant à peine les supporters. Ce n'est pas dans leurs habitudes. Deux joueuses ont aussi eu quelques gestes peu amicaux entre elles. La plupart du public présent a constaté que quelque chose clochait dans l'équipe et certaines personnes n'ont pas manqué de commenter sur les réseaux sociaux cette prestation pour le moins inhabituelle dans le chef des Brainoises. La défaite sur la scène européenne a manifestement laissé des traces dans l'effectif des Castors que la victoire en coupe de Belgique n'a pas totalement effacé.

Au final, Castors Braine l'a néanmoins emporté 71-47 face à SKW.
 

Acte 2: les regrets de Marjorie Carpréaux

Avant la réaction de Marjorie Carpréaux, sur la page Facebook du club, un message lacunaire, mais signe évident que quelque chose s'était passé, avait été publié: "Il y a des jours comme cela. La force des grandes équipes est de l'emporter même dans un jour un peu moins bon. Dimanche, c'est en équipe déterminée, appliquée et solidaire qu'on les retrouvera pour la suite des demis. Comme on les aime ! Castors spirit. Let's go Castors !". Ce message a été suivi par celui de la capitaine: "Bonjour à tous, en ma qualité de capitaine, je tenais à m'adresser à vous après la rencontre de hier soir. Pour diverses raisons liées à des circonstances inhabituelles, même si le résultat est positif, ce ne fut pas une grande soirée, certainement pas dans l'esprit Castors. Cela peut arriver à tous, moi la première, je tiens donc à m'en excuser auprès de vous, nos supporters si fantastiques, et à vous assurer que cette expérience va me rendre et nous rendre plus fortes encore pour aller chercher le doublé en équipe avec votre soutien ! La parenthèse est fermée, on sait que ce sera challenging mais ensemble avec l'équipe, le staff et vous les supporters, nous pouvons renverser les montagnes, comme nous l'avons fait cette saison bien souvent ! Merci à toutes et tous ! Castors Spirit is back, let's Go Castors ! Marjorie".

Acte 3: la réaction du président Jacques Platieau

Ce vendredi, le président est intervenu en personne pour éteindre les braises d'une crise larvée en envoyant un communiqué de presse: "Il faut du temps pour digérer la fantastique campagne européenne et sa frustrante mais logique conclusion. Nous en avons encore fait l'expérience mercredi soir. Il ne faut pas chercher ailleurs les raisons de cette seconde mi-temps peu en phase avec les valeurs profondes des Castors. Les joueuses et le staff ne sont pas des robots et c'est plutôt une bonne nouvelle ! Je n'ai aucun doute sur la poursuite de notre développement en parfaite symbiose avec les valeurs intemporelles de notre club. Tout simplement parce qu'elles font parties intégrantes de notre ADN. L'expérience de mercredi soir, tout comme celle de la coupe d'Europe, est riche d'enseignements et il appartient à chacun d'en tirer les leçons pour en sortir encore plus grand, encore plus fort. Ce sera le cas, parce que cela aussi, apprendre de ces moments plus sensibles, fait partie des valeurs des Castors. En toute humilité. Et avec détermination.

Je n'ai qu'un véritable souhait à deux jours de la seconde manche des demis-finales et je suis confiant qu'il sera réalité. Que le corps arbitral soit à la hauteur et sanctionne toutes les fautes commises de part et d'autre dans la plus grande objectivité jusqu'au terme de la rencontre. Il l'a été mercredi. Qu'il le soit dimanche afin de protéger le beau jeu de part et d'autre. J'attire l'attention sur ce point parce que je pense que personne ne veut revivre les tensions rencontrées l'année passée en coupe de Belgique et plus récemment en championnat cette saison à SKW. Le basket doit rester une fête. J'ai beaucoup de respect pour le travail accompli à SKW ou je compte de vrais amis amoureux du basket. Ensemble, avec le talent de part et d'autre, nous pouvons fournir du plaisir et un excellent spectacle
".

 

L'acte 4 se jouera à SKW

SKW, avec tout le respect qu'il faut témoigner à ce club, n'a pas les moyens de rivaliser avec Braine quand les joueuses sont au pic de leur forme. Il faudra voir si les incidents de mercredi auront été totalement digérés. Dans le meilleur des cas, Castors Braine est à trois rencontres d'un nouveau titre de champion de Belgique, même si Namur ou Waregem feront l'impossible pour l'empêcher.

Si les Brainoises retrouvent leur collectif et leur combativité qui ont fait merveille sur la scène européenne, il ne fait aucun doute qu'elles décrocheront le titre qui leur est promis depuis l'aube de la saison.

La dernière minute de jeu de la rencontre



Dominique Nuydt