Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Basket féminin: nouvelle salle et l'Euroleague pour Castors Braine


Rédigé le Vendredi 6 Mars 2015 à 00:39 | Lu 1254 commentaire(s)


C'est l'effervescence à Braine avant la demi-finale retour de l'Eurocup. Lors de la conférence de presse de ce midi, le président Jacques Platieau a parlé de l'organisation, mais il a surtout esquissé les lignes du futur brainois: une nouvelle salle et l'Euroleague sont en ligne de mire. Une saine ambition pour un club qui ne cesse de grandir. Quinze journalistes présents à la conférence de presse d'un club de basket féminin... Trente-huit pour le match de demain. Un signe qui ne trompe pas.


Une équipe pour l'organisation

"Plus de 80 personnes ont travaillé à l'organisation de cette rencontre. Nous avons dû régler beaucoup de problèmes en très peu de temps. Sans cette équipe, cela aurait été impossible. Pendant la rencontre, de 25 à 30 stewards seront présents dans la salle, pour guider les spectateurs et supporters, mais aussi pour montre les sorties de secours en cas de problème".
 

Fallait-il jouer à Braine?

"C'est une première depuis 30 ans à Braine d'accueillir autant de monde. Fallait-il jouer à Braine? Nous avons laissé la réponse au coach et aux joueuses. La réponse a été unanime, elles voulaient toutes jouer dans leur salle. Elles savent que ce sera difficile et elles comptent fermement sur le sixième homme pour faire la différence"
 

Jouer ailleurs pour une éventuelle finale?

"Si on avait le bonheur de passer en finale, la question se reposera inévitablement. Si tel était le cas, nous jouerions probablement ailleurs. Je tiens aussi à souligner la belle solidarité que m'ont témoignée Thierry Wilquin de Mons-Hainaut et d'Eric Somme du Spirou Charleroi. Néanmoins, si les joueuses et le coach veulent rester à Braine, nous resterons à Braine"
 

Pérenniser le club

"Nous ne pouvons pas comparer les époques. Lors de l'épopée des Castors messieurs, tout reposait sur les épaules de deux ou trois personnes. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Mon objectif est de pérenniser le club. Si un jour, en raison d'obligations professionnelles, je suis appeler à l'étranger, le club doit pouvoir poursuivre sans moi. Le succès de Castors se base sur son indépendance managériale, financière et sportive"
 

Une nouvelle salle en projet

"Nous réfléchissons à l'utilisation et à la construction d'une nouvelle salle à Braine. Nous faisons d'ailleurs plus qu'y penser, le projet pourrait voir le jour d'ici 3 ou 4 ans. Nous ne quitterons cependant pas la salle André Renauld, notre salle mythique. Les jeunes y resteront"
 

Des gourdes personnalisées grâce à Clubs Addict

Dans les nouveautés, les gourdes 750ml avec un marquage en quadri-couleurs (adhésif transparent) sur des petites quantités, c'est possible et le rendu est excellent !

Zone de marquage : 10cm x 7cm

Voici les tarifs dégressifs en fonction des quantités :

10 pièces : 10€ la gourde
20 pièces : 8€ la gourde
30 pièces : 7€ la gourde
40 pièces : 6€ la gourde
50 pièces : 5€ la gourde

Il est possible de personnaliser à l’unité chaque gourde (prénom ou numéro) 1€ la personnalisation.


Une boutique pour votre club? Une application smartphone? Plus d'infos à l'adresse suivante: belgium.clubsaddict.com/fr - contacts

 

Un budget de 900.000 euros

"Nous avons beaucoup de soutien de la part des pouvoirs publics et je ne dis pas cela simplement pour leur faire plaisir. Je tiens aussi à mettre en évidence le soutien de nos partenaires. Je préfère d'ailleurs plutôt utiliser le terme partenaire plutôt que sponsor. Notre budget actuel est d'environ 500.000 euros pour la D1 et entre 300.000 et 400.000 euros pour toutes les autres équipes"
 


La culture de Braine

"Braine, c'est une grande famille. Il règne dans le club un esprit familial. Les joueuses vont à la rencontre du public, il faut également le souligner. Nous essayons de cultiver cette passion et cette émotion, tout en y ajoutant une rigueur technique"
 

En trois ans et demi, de la R1 à une demi-finale européenne

"C'est la concrétisation d'un travail entamé il y a une dizaine d'années. Nous réfléchissons à mettre en place de qu'il faut pour aller le plus loin possible"
 

Euroleague

"J'aimerais bien passer en Euroleague. La campagne que nous réalisons actuellement nous aide pour atteindre cet objectif. Si nous participons à l'Euroleague, sans être prétentieux, ce sera pour la gagner tout en sachant que nous perdrons certainement des rencontres. En Belgique, nous manquons trop souvent d'ambition. Il ne faut pas avoir peur d'en avoir. Si nous participons à une compétition, c'est pour la gagner. Le président de la FIBA aimerait nous avoir en Euroleague. Sur le plan financier, nous y travaillons. Sur le plan structurel, il est impossible de jouer toutes les rencontres à Braine. L'Euroleague, c'est sept rencontres à domicile. Nous en jouerions deux ou trois à Braine, les autres, quelque part ailleurs en Belgique. Sur le plan sportif, il nous manque un pivot d'envergure européenne. La décision d'une participation à l'Euroleague sera prise au mois d'avril, mais si nous décidons d'y aller, ce ne sera pas pour y faire de la figuration"
 



Dominique Nuydt