Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Castors Braine dans le championnat français? Une boutade? #basketfeminin #basketbelgium


Rédigé le Mercredi 22 Mars 2017 à 20:34 | Lu 1087 commentaire(s)


Le club brainois se sent manifestement à l'étroit en Belgique dans une compétition à plusieurs vitesses



Au lendemain de la plantureuse victoire de Castors Braine face à Houthalen (132-44), le club de Castors Braine a fait passer subtilement un message sur page Facebook concernant l'avenir du championnat de D1 de basket féminin. Le constat est implacable et pertinent, tant les écarts sont énormes entre le club brainois et ses poursuivants, même les plus proches. Faut-il rappeler que Castors Braine l'a largement emporté en finale de la coupe de Belgique face à Waregem 95-67, deuxième au classement? Quant aux rencontres de championnat, depuis le retour du coach letton Ainars Zvirgzdins, elles ressemblent furieusement à des exécutions en règle qui ne peuvent plus intéresser un public neutre. La compétition belge qui ne compte pourtant que 12 clubs est au moins à 3 vitesses avec un club brainois largement au-dessus de la mêlée.

 

Castors Braine tire donc la sonnette d'alarme, comme en témoigne le message publié sur la page Facebook officielle le 5 mars dernier: "Il est plus que temps que les fédérations se penchent sur la situation du championnat belge parce que l'écart avec le reste de l'Europe ne fait que grandir dans le mauvais sens ! Que faut-il faire la saison prochaine ? Réduire le nombre d'équipes ? Braine dans le championnat français ? Créer une ligue avec 3 clubs allemands, 3 français du Nord et 3 belges ? Jouer en Euroleague pour garantir au minimum 14 matchs de top niveau (mais salle pas homologuée) ? Dites-nous ! Réagissez ! Merci !".

 

L'idéal serait que d'autres clubs parviennent à réduire l'écart qui les sépare de Castors Braine, mais cela semble difficile dans les circonstances actuelles. Jouer dans le championnat français? L'idée n'est pas mauvaise, mais semble difficilement réalisable pour des raisons fiscales.

 

En clair, le championnat belge est devenu trop petit pour Braine, un club qui a la saine ambition de grandir mais qui se sent à l'étroit dans les frontières de la petite Belgique. Une équation insoluble?

 



Un terrain de basket sur mesure, pour clubs ou personnes privées


Cliquez sur l'image pour en savoir plus





 


Dominique Nuydt