Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Division 2: Accueillir un CEP Fleurus en plein renouveau n'inquiète pas Sprimont


Rédigé le Mercredi 20 Novembre 2013 à 10:13 | Lu 438 commentaire(s)


Sprimont - CEP Fleurus, ce sera l'affiche de la 12e journée. Le CEP version Tom Poppe sort de trois victoires consécutives et a retrouvé le sourire. Pascal Horrion considère que la pression est sur les épaules de Fleurusiens qui ont déjà enregistré cinq défaites. "Nous, nous n'avons été battus que trois fois, nous sommes relax".


Les ambitions affichées par les deux clubs en début de saison étaient en effet différentes. Le CEP veut accrocher les play-offs alors que les Sprimontois avouaient ne pas trop savoir où se situer. Avec Patrick Verdun, les Noirs et jaunes ont loupé leur début de championnat ce qui a provoqué le retour de Tom Poppe à la salle Bonsecours. Pour Sprimont, rien de tout ça. L'enthousiasme qui était absent chez les Bernardins est bien présent chez les hommes de Pascal Horrion. La défaite à Melsele n'a été qu'un contretemps. Le week-end suivant, Sprimont a fait mordre la poussière à St Jan, un des favoris au titre. Au final, il occupe une belle 4e place avec deux victoires d'avance sur les Fleurusiens.

Pascal Horrion cache-t-il son jeu?
Pascal Horrion cache-t-il son jeu?
Pascal Horrion, le coach de Sprimont sait que le derby wallon de ce vendredi sera tout sauf facile: "J'aurais franchement préféré rencontrer le CEP il y a trois ou quatre semaines. Avec Patrick Verdun qui est pourtant un bon coach, la sauce ne prenait pas, je ne sais pas pourquoi. Les Fleurusiens ont une très belle équipe. Ils n'ont pas de véritable poste 5 mais quand on voit le physique de leurs extérieurs, je n'ai pas des gars à ces postes qui ont leur gabarit. Kevin Jonniaux, c'est quand même un ailier 1m98. Il va falloir contrôler leurs individualités et ce ne sera pas simple".
 
Comme le confirme Pascal Horrion, Sprimont et le CEP ont deux styles de jeu assez proches. "Cette rencontre, c'est en fait l'opposition de deux styles de jeu identiques. Ce sont deux équipes rapides qui vont très vite vers l'avant et qui jouent beaucoup en première intention. Il faudra comme chaque fois rentrer nos shoots". On pourrait avoir l'impression que le CEP Fleurus défend plus dur que Sprimont, un postulat que Pascal Horrion dément. "Pour limiter St Jan à 22 points en seconde période, il a fallu bien défendre. Nous avons un jeu tourné vers l'attaque mais nous savons aussi défendre".

Sprimont est prêt
Sprimont est prêt
Sprimont est loin de s'avouer vaincu. Les duels qui ont opposé les deux équipes ont souvent été disputés, ça risque bien d'être encore le cas ce vendredi. Pascal Horrion a d'ailleurs sa petite idée pour faire déjouer son invité et il n'hésite pas à la dévoiler. "Ce sont deux équipes qui se connaissent fort bien. Comme face à St Jan, nous allons leur opposer une défense de zone. Ca va les embêter, j'en suis certain. Nous avons huit victoires après onze matchs, nous sommes très relax par rapport à cette rencontre, ce sont eux qui veulent gagner".
 
En s'exprimant comme il le fait, Pascal Horrion déplace la pression sur les épaules des Fleurusiens. Demandera-t-il réellement à ses joueurs une défense de zone ou cache-t-il son jeu pour surprendre son adversaire? Réponse vendredi...