Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Division 2: Le CEP Fleurus corrige Sprimont dans le match au sommet


Rédigé le Samedi 23 Novembre 2013 à 19:11 | Lu 327 commentaire(s)


Depuis que le président Mureddu a confié à Tom Poppe son équipe première, le CEP Fleurus est invaincu. Le coach gantois a rendu aux Bernardins la volonté qui leur faisait défaut en début de saison. Sprimont est la dernière victime en date de Fleurusiens qui ont retrouvé un appétit de lion.


Tom Poppe: "Le CEP est en progrès"
Tom Poppe: "Le CEP est en progrès"
Le CEP Fleurus a littéralement marché sur son adversaire hier soir. Après dix minutes, l'écart était de treize points (11 - 24). Il est ensuite passé à plus dix-sept à la pause (28 - 45) puis à plus vingt-sept à la demi-heure (35 - 62) et à plus trente-huit en fin de rencontre (48 - 86). Personne n'aurait parié sur un tel dénouement pas même Tom Poppe, le coach des fleurusiens. "Non, c'est vrai, je n'imaginais pas que nous allions faire un aussi bon match. On sort d'une situation difficile, tout le monde affirmait que Fleurus était malade. Je les avais vu jouer et c'était vrai. Jusqu'ici, nous n'avions battu que Wevelgem et Willebroek, des équipes du bas de classement. Face à Melsele, une équipe qui était mieux classée que Fleurus, nous gagnons de vingt points et à Sprimont, on gagne de quarante points. Les joueurs veulent vraiment prouver qu'ils ont le niveau de la division 2. Maintenant, avec ce qu'ils montrent sur le terrain, je peux dire que cette équipe a fait de gros progrès".

Louis Hazard (N°13) a endossé le rôle de meneur de jeu
Louis Hazard (N°13) a endossé le rôle de meneur de jeu
L'absence de Nicolas Tsasa qui est devenu l'heureux papa d'un petit Ulysse aurait pu porter préjudice aux Fleurusiens mais, au final, il n'en a rien été. "On a continué sur notre lancée des trois rencontres précédentes, on s'améliore semaines après semaines. Sans Nicolas Tsasa, nous avons trouvé des solutions. Louis Hazard a pris la distribution. La semaine passée, il n'était pas dans le match mais il a prouvé qu'il pouvait aussi endosser le rôle de meneur de jeu, il a été très bon. Mais ce n'est pas le seul, beaucoup de joueurs ont démontré qu'ils pouvaient apporter un plus à Fleurus".

Le CEP Fleurus a reproduit à Sprimont le basket qu'il pratiquait la saison dernière: une grosse défense et un jeu de transition très rapide. Face aux joueurs de Pascal Horrion, les Fleurusiens ont eu en plus une réussite presque insolente: 19/39 à 2 points et 13/26 à 3 points. "Moi, j'ai toujours dit quand on joue une bonne défense, les attaques sont toujours plus faciles. Quand son adversaire ne marque pas, un joueur se sent en confiance et il marque plus  facilement. Si son homme inscrit beaucoup de points, il est obligé de marquer plus que lui et c'est là que ça devient difficile. Le basket, c'est d'abord la défense et ensuite on peut penser à l'attaque. Comme nous avons de très bons shooteurs quand nous défendons bien, le danger vient de partout".

Après cette démonstration de force, le CEP Fleurus peut se dire qu'il est capable de battre n'importe quelle équipe de sa série. Le coach fleurusien ne veut pourtant pas parler d'objectif. "Notre but est de produire chaque semaine un bon basket, un jeu que les spectateurs apprécient. Ce soir, même les gens de Sprimont ont dit que c'était un beau match. Nous jouons une grosse défense sans faire de faute, nous bloquons tout pour partir très vite en attaque, ça, c'est notre jeu. Pour le moment, nos matchs sont beaux à voir. Nous ne regardons pas le classement, on verra à la fin de la saison. A partir de lundi, nous préparerons le match contre Audenarde de la même façon que nous avons préparé nos quatre dernières rencontres et on verra bien où nous serons en fin de saison".