Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Ethias League: Sacha Massot vit d'autant plus mal sa blessure que le Spirou ne tourne pas


Rédigé le Jeudi 28 Novembre 2013 à 17:44 | Lu 182 commentaire(s)


Le match face à Tel-Aviv n'a pas laissé que de bons souvenirs à Sacha Massot. Déjà présente depuis quelques semaines, sa douleur au pied est devenue telle qu'il a dû déclarer forfait. Spectateur forcé du début de saison du Spirou, il constate que la sauce met du temps à prendre.


Le verdict du docteur Lemaire après le match amical face à l'équipe israélienne s'est avéré le bon: Sacha Massot est victime d'une fracture de fatigue. "Cet arrêt forcé est difficile à vivre. Après la campagne des Lions, j'étais en forme, j'étais vraiment bien dans la tête" confie-t-il. "Une fracture de fatigue, ça signifie trois mois d'arrêt. J'ai vu le spécialiste cette semaine, il m'a dit que l'évolution de ma blessure est jusqu'ici tout à fait normale. Je pourrai enfin recommencer à courir le dix décembre et je pourrai rejouer en janvier. Je serai donc là pour notre premier match de reprise à Ostende".
Le Maccabi, son dernier match
Le Maccabi, son dernier match

Par la force des choses, Sacha Massot ne sait pas entretenir sa condition physique normalement. "Je ne peux plus sauter"  précise-t-il, "je fais de la musculation, du vélo et je vais à la piscine. Je peux aussi shooter mais en gardant les deux pieds au sol. Je fais tout pour rester en forme mais ça ne remplace pas les matchs et j'ai hâte d'être sur le terrain".

Se retrouver sur la touche pour une aussi longue période est d'autant plus difficile à vivre que l'équipe ne tourne pas. "Ca Fait mal quand tu vois nos prestations de ne pas pouvoir être sur le terrain. Au niveau européen, on n'est pas bon. Face à Zagreb, on doit gagner. On perd sur des détails". Sacha Massot reconnait que, depuis le début de saison, les Spirous sont décevants. "Difficile d'expliquer à quoi sont dus nos mauvaises prestations. Physiquement, on est au top et tous les postes sont doublés mais on manque encore de cohésion. Ce n'est pas parce que nous avons d'excellentes individualités que nous avons une équipe. On doit encore travailler pour construire notre collectif. Notre niveau est suffisant en championnat de Belgique mais pas pour gagner en Eurocoupe. Par rapport à une équipe comme celle de Zagreb, on manque de cohésion. Mais il ne faut pas oublier qu'il y a beaucoup de nouveaux joueurs à intégrer. Quand ça tournera, on va faire très mal, j'en suis persuadé".

Pas facile d'être un simple spectateur
Pas facile d'être un simple spectateur
Le comportement des supporters qui n'ont pas toujours été derrière l'équipe a parfois été pointé du doigt. Certains coups de sifflet n'ont pas toujours été bien perçus. Sacha Massot dit autre chose: "Avec l'équipe qu'on a, je comprends que les supporters se demandent ce qu'il se passe. Quand ils me posent des questions, je ne sais pas trop que leur répondre. Je trouve normal qu'ils ne se contentent pas de notre première place en Ethias League. Ils veulent voir des joueurs qui mouillent leur maillot, ils veulent qu'on gagne et qu'on y mette la manière. Pour le moment, ce n'est pas vraiment le cas. Notre campagne européenne n'arrange rien. On aurait quand même pu faire autre chose".

Les dirigeants n'ont pourtant pas lésiné sur les moyens pour offrir aux supporters un basket de qualité. Ils l'ont encore démontré en engageant Joe Trapani. Sacha Massot trouve que son remplaçant a d'énormes qualités et pas uniquement au niveau de son basket. "C'est un gars vraiment correct. Humainement, c'est quelqu'un de très bien, il est très apprécié dans le groupe. Il n'est pas là pour se montrer ou pour soigner ses statistiques, il se met au service de l'équipe, il en veut. Son arrivée est vraiment un plus pour le Spirou". 


A suivre: Sacha Massot: "L'eurobasket, une expérience humaine exceptionnelle"