Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Ethias League: le Spirou a gagné 79-62 contre les Giants.


Rédigé le Samedi 9 Novembre 2013 à 01:35 | Lu 146 commentaire(s)


Il est désormais co-leader. Bozzi s'est montré agacé par les critiques. Steinbach est resté sur le banc.


Joe Trapani, une des satisfactions chez le Spirou
Joe Trapani, une des satisfactions chez le Spirou

Le Spirou a renoué avec la victoire contre les Giants. A-t-il pour autant convaincu? Pas totalement. Charleroi, vu son statut, se doit d'offrir des résultats et la manière. Or, sans exagérer la critique, depuis le début de la saison, la manière n'a été présente qu'à de trop rares reprises (contre Ostende et la première mi-temps à Bilbao). Contre les Giants, Chaleroi a fait un match sérieux sans être brillant. Deux bons quart-temps, c'est trop peu pour une équipe comme le Spirou dont on attend inévitablement qu'elle propose à chaque sortie du basket champagne pendant 40 minutes. C'est évidemment impossible, mais cela est dû au statut particulier d'une équipe comme Charleroi vu son palmarès et les ambitions affichées par la direction. Ostende est exactement dans le même cas. Ce sont deux équipes dont on attend chaque semaine qu'elles soient au top et qu'elles écrasent tout sur leur passage, même si ce n'est pas réaliste.


L'agacement de Bozzi

Il faut souligner le courage de Giovanni Bozzi dans l'adversité. «Quand on critique le coach, on ne critique pas les joueurs». Il assume même si en conférence de presse, le coach carolo, a montré son agacement, tout en restant cordial, face aux critiques dont Charleroi a fait l'objet ces dernières semaines. «Les joueurs méritent aussi que l'on soit de temps en temps positif avec eux. Quant à moi, j'ai le droit et le devoir de défendre mon équipe. Ce qu'on nous reproche, c'est le manque de grinta. Pour l'Eurocup, nous savions que nous ne serions pas prêts. Nos résultats sont une déception pour le public». Mais il se pourrait aussi que certains joueurs ne soient pas totalement impliqués, concernés ou professionnels... Et si tel était le cas, il n'y aurait aucune honte à le dire ou à l'écrire.


Soyons donc positifs

L'équipe est en rodage et malgré cela, elle a réussi à accrocher la première place après sept journées à peine. Il en reste 29 pour atteindre un meilleur niveau. En championnat, le Spirou est donc dans les temps. Contre Anvers, le Spirou s'est montré à son avantage pendant deux quart-temps (le deuxième et le quatrième). Des joueurs sérieux, à défaut d'être brillants, qui ont fait ce qu'on leur demandait: gagner. Les Giants par contre n'ont pu développer leur jeu. «Nous n'avons pas joué en défense que nous le faisons d'habitude. La raison en est simple, Charleroi a joué avec plus d'intensité. Je remarque aussi que Charleroi a capté 10 rebonds offensifs, nous 3. Le Spirou a 17 assists, nous 7. Malgré cela, nous sommes restés dans le match pendant 36 minutes. Mon équipe est jeune et nouvelle. Elle doit apprendre de cette défaite pour les prochains matchs» a commenté le coach des Giants, Paul Vervaeck.


La hanche de Steinbach

Il aurait à nouveau un problème à la hanche, probablement d'origine inflammatoire. Ce serait dû à un surmenage vu l'accumulation des rencontres championnat/Eurocup. Il faut juste espérer pour le joueur qui était en train de retrouver le rythme que ce n'est pas une rechute ou quelque chose de plus sérieux.



Dominique Nuydt