Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Ethias League: le Spirou éliminé sans gloire en quart de finale des play-offs.


Rédigé le Dimanche 18 Mai 2014 à 23:47 | Lu 246 commentaire(s)


Ceux qui ont suivi le championnat tout au long de la saison ne seront pas étonnés par l'élimination (trop) précoce des Carolos. La version 2013-2014 du Spirou n'était simplement pas un bon crû.


La saison avait déjà très mal commencé avec les blessures de Sachot Massot et de Christophe Beghin, revenus amoindris du championnat d'Europe. A cela s'est ajouté l'indisponibilité chronique de Steinbach dont il est loin d'être certain qu'il retrouve un jour toutes ses sensations et capacités physiques. Ensuite, le trio américain Watkins-Abukar-Green n'a pas affiché la mentalité et le sérieux nécessaire pour évoluer au sein d'une équipe du top. Giovanni Bozzi a dû composer et recomposer avec un effectif qui n'a jamais trouvé sa vitesse de croisière.

Une entrée en matière ratée en Eurocup a très vite démontré les limites de l'effectif. L'arrivée de Trapani a ranimé la flamme à un certain moment. Cela a permis à Charleroi de faire illusion. Les éviction de Abukar et de Green ont également fait du bien à l'équipe. Watkins a même montré de belles choses une fois ses deux comparses évincés. Le retour de Beghin (malgré une main cassée) et de Clark, l'arrivée de Krupalija, de Broyles et de Beaubois ont même fait renaître l'espoir.

Le premier coup de semonce a été donné par les Giants en demi-finale de la coupe de Belgique. Le second par Liège lors de la dernière journée de la phase classique. Le Spirou qui avait combattu pour accrocher la deuxième place a tout perdu face à Liège. Les Carolos ont été contraints de disputer un quart de finale face aux Giants.

Et Mallet, le joueur le plus régulier du Spirou, est apparu fatigué en play-off. Mallet, c'est l'âme et le moteur du Spirou. C'est lui qui a porté l'équipe pendant toute la saison, mais il a connu une baisse de régime au plus mauvais moment.

Les Giants ont aussi eu un championnat difficile et n'ont terminé qu'à la sixième place. Sur trois manches, ils ont cependant montré qu'ils avaient plus de qualités mentales que leurs adversaires carolos. A leur décharge, les Giants avaient longtemps lutté sur trois fronts, signant au passage une belle prestation en Eurochallenge et une finale en coupe de Belgique. Maxime De Zeeuw (qui n'a jamais reçu sa chance au sein de l'effectif carolo) a véritablement éclaté cette saison (joueur de l'année en Belgique et en Eurochallenge). En plus, les dirigeants des Giants ont eu le nez fin en signant Ryan Pearson, véritable révélation de cette deuxième moitié de championnat. De Zeeuw/Pearson, c'est cette paire qui a offert la demi-finale aux Anversois. Moors, Mwema, Stewart et Turner dans un autre registre ont également apporté leur pierre à l'édifice. Et tous les Giants ont surtout montré sur le parquet qu'ils étaient des guerriers. Ils tenteront de confirmer contre l'épouvantail ostendais, mais cela, c'est une autre histoire.

Spirou Charleroi: Lambot -, Clark 0-11, Beghin 4-0 (4 rbs), Hamilton 0-3 (4 rbs), Beaubois 2-4, Watkins 10-3 (10 rbs), Kiraranganya -, Mallet 4-0 (2 ass), Broyles 4-11 (6 rbs, 7 fp), Mukubu 2-0, Trapani 3-9 (5 rbs).
Antwerp Giants: Moors 7-8, Donkor -, Turner 5-6 (5 ass), Thomas -, Pearson 10-9, Spica 2-0, Stewart 11-13, Mwema 0-5 (8 rbs), Simons 0, De Zeeuw 3-7, Marchant -, Schoepen -.
Quarts-temps: 13-21, 16-17, 22-23, 19-25
Score final: 70-86


Dominique Nuydt