Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


#EuroMillionsBL - Le Spirou Charleroi et Brian Lynch se séparent - Un divorce à l'amiable qui pose question #basketbelgium #basketbelgië


Rédigé le Dimanche 25 Novembre 2018 à 00:42 | Lu 593 commentaire(s)


Sébastien Bellin assurera l'intérim


Le communiqué de presse du Spirou Charleroi

Photo d'archive
Photo d'archive

Après la défaite de ce vendredi soir au Brussels, Brian Lynch et la direction du Spirou Basket ont pris la décision d’un commun accord de mettre un terme à leur collaboration.

Le club remercie sincèrement Brian pour son apport au sein du projet sportif « Spirou ». Son professionnalisme, sa gentillesse, sa vision du basket moderne sont quelques qualités parmi bien d’autres qu’il a mises au service du club depuis quasi 1 an et demi. Le basket développé par Brian est clairement celui que nos supporters et nous-même souhaitons voir. Il s’agit d’un basket moderne basé sur la rapidité et une intensité de tous les instants. Il est donc difficile de se séparer de cette personne attachante mais le manque de régularité dans les performances est clairement problématique.

Après avoir fait un énorme effort de recrutement durant les mois de juillet et août, le Spirou Basket se doit d’atteindre ses objectifs et nous venons déjà de manquer deux d’entre eux. Pour rappel, nous ne sommes pas parvenus à nous qualifier pour les poules de Champions League et la semaine dernière nous avons été éliminés de la scène européenne. Il reste donc la Coupe de Belgique et le Championnat ! Dans ce dernier, la défaite face au Brussels est déjà la 3ème en seulement 8 matches de compétition. Nous ne pouvons nous contenter de tels résultats en dents de scie !

Côté pratique, l’équipe sera gérée dès ce lundi par Alain Ptak, Responsable Santé et Préparateur Physique de l’équipe ainsi que par le Général Manager épaulé par les deux assistants afin de préparer dans les meilleures conditions la rencontre de 8ème finale Coupe de Belgique à OXACO le 5 décembre. Dès ce samedi, des contacts ont été pris afin de trouver le remplaçant de Brian Lynch. Son nom vous sera communiqué dans les jours à venir par la Direction du Spirou Basket.

 



La réaction de l'Esprit Spirou

"Ce soir, nous sommes choqués et très déçus de la décision prise par le Spirou de se séparer de notre coach Brian Lynch. Depuis plusieurs saisons, nous réclamons de la stabilité tout en sachant que la reconstruction du club et de l'équipe prendrait du temps.
Les résultats de notre équipe sont encore fluctuants mais le basket proposé n'a rien de comparable à ce que nous avons pu connaître lors des saisons précédentes. Nous avions enfin le sentiment d'être sur le bonne voie: nous sommes dans le Top 3 du championnat belge avec une fierté enfin retrouvée grâce au travail de Brian et de son équipe. Notre incompréhension est grande, ce soir
".


 

Les yeux plus gros que le ventre?

Après des années de disette et des résultats décevants, le Spirou espérait (et peut encore espérer) redorer son balson et renouer avec un titre.

La Champion Basketball League était un objectif. C'est raté ... Oui, mais un club belge est-il encore capable de rivaliser avec un club espagnol, même moyen.

Le deuxième tour était un autre objectif. Caramba! Encore raté ... Oui, mais le niveau général des clubs belges n'a-t-il pas baissé? Deux représentants, deux éliminations en Eurocup, la quatrième dans la hiérarchie européenne. Il y a quelques années encore, les clubs belges n'auraient fait qu'une bouchée d'un club néerlandais. Ce n'est plus le cas aujourd'hui, d'ailleurs Groningen et Leiden sont au deuxième tour de la compétition.

On a beau assigner des objectifs et avoir des ambitions, il faut se montrer réaliste et pragmatique. Le niveau général de nos clubs est en baisse. C'est un fait. Alors, se séparer d'un coach va-t-il changer quelque chose? Probablement que non. Un club belge ne peut plus se permettre d'engager des joueurs de la trempe de Mallet ou de Matt Walsh, pour ne citer que ces deux-là.

Dommage pour Brian Lynch qui avait su insuffler une certaine dynamique malgré des résultats en dent de scie et proposer un jeu chatoyant.

 

Un terrain de basket sur mesure, pour clubs ou personnes privées


Cliquez sur l'image pour en savoir plus




Market Factory: votre équipementier basket






 


Dominique Nuydt