Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


#EuroMillionsBL - Où va le basket masculin belge? #basketbelgium #basketbelgië


Rédigé le Jeudi 16 Novembre 2017 à 10:14 | Lu 2746 commentaire(s)


Une longue descente aux enfers


Assistance famélique au Brussels - Photo (c) FIBA
Assistance famélique au Brussels - Photo (c) FIBA

Sans posséder des chiffres précis... tous les spectateurs et observateurs peuvent le constater: le basket masculin de D1 ne fait plus recette.

Il n'y a pas si longtemps encore, les salles étaient combles, le Spirou jouait en Euroleague face aux meilleures équipes d'Europe et s'était même payé le luxe de battre le Real Madrid.

Quelques années plus tard, et ce n'est pas être négatif, les clubs belges jouent des rencontres européennes face à des assistances faméliques et dans une ambiance digne d'un cortège funèbre. Adieu Real Madrid and co, bonjour des équipes avec des noms aussi connus que Groningen, Bosna, Keravnos, Körmend, Fehervar ou Herzliya. Des noms qui font assurément rêver tous les amateurs de basket. En clair, la FIBA Europe Cup que disputent le Spirou Charleroi, le Brussels, Mons-Hainaut et les Antwerp Giants est un mouroir.

Dans cette coupe d'Europe des pauvres, on ne peut même pas dire que les Belges brillent par leurs résultats. Il y a quelques années encore, les clubs belges n'auraient fait qu'une bouchée de ces équipes.

Il faut également souligner que la FIBA Europe Cup n'est que la quatrième en ordre d'importance des coupes européennes, loin derrière l'Euroleague, la 7days Eurocup (succursale de l'Euroleague) et la Basketball Champions League (que dispute le BC Oostende... face à une opposition plus relevée). Le bilan des Côtiers n'est par ailleurs pas très engageant non plus, avec 2 victoires en 6 sorties... alors que le même BC Oostende règne sans partage sur le championnat belge depuis des lustres (déjà 8 sur 8 cette saison).

Niveau à la baisse, peu de spectacle... et spectateurs en berne. Le bilan est triste. L'équipe nationale masculine, sans la dénigrer, fait avec les moyens du bord pour essayer d'atteindre le sub-top européen. Elle a eu le mérite de se qualifier pour quatre championnats d'Europe de rang, mais lors de la dernière édition, elle n'a fait que de la figuration.


 

Un championnat (trop) long et décevant

L'idée d'une ligue fermée doit-elle être abandonnée? C'est assurément une question qu'il faut se poser. Un championnat avec 10 équipes montre ses limites. La ligue essaye d'innover, mais elle butte inévitablement sur le nombre restreint d'équipes. 36 rencontres avant d'arriver aux play-offs, c'est long, beaucoup trop long. La première moitié du championnat est souvent monotone. 8 des 10 équipes se qualifient pour les play-offs... cela ne laisse planer que peu d'incertitudes.

Au cours d'une même saison, des équipes peuvent se rencontrer jusqu'à 11 fois: 4 fois en championnat, 2 fois en coupe et éventuellement 5 fois en play-offs. Et même plus si elles passent le cap de la première phase de poule en FIBA Europe Cup.

La saison dernière, le Brussels avait apporté un peu de fraîcheur en se hissant en finale des playoffs. Le soufflé est déjà retombé. Son coach emblématique est parti en France, ses meilleurs joueurs (Dowe, Ubel) ont également quitté le club pour des contrats plus rémunérateurs.

Je ne doute pas un seul instant que les instances du basket belge font le même constat et qu'elles planchent sur des solutions pour insuffler une nouvelle dynamique... mais il est temps qu'elles voient le jour.

 

Un terrain de basket sur mesure, pour clubs ou personnes privées


Cliquez sur l'image pour en savoir plus




Market Factory: votre équipementier basket






 


Dominique Nuydt