Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Eurocup: les équipes belges reçues 1 sur 3


Rédigé le Mercredi 13 Novembre 2013 à 23:40 | Lu 149 commentaire(s)


Comme il fallait s'y attendre, Mons et Charleroi n'ont pu redresser le tir face à l'Alba Berlin et à Sassari. Les deux équipes hennuyères en sont à 5 défaites en 5 matchs. Ostende, en s'imposant au Mans, est sur la voie de la qualification.


Résultats

Mons-Alba Berlin (mardi) 57-77

Sassari-Spirou Charleroi (mercredi) 94-78

Le Mans-BC Oostende (mercredi) 71-80
 

Les équipes belges ont-elles le niveau de l'Eurocup? Assurément, la réponse est assez simple pour Mons et Charleroi, c'est un non sans équivoque. Elles sont toutes les deux dernières de leur poule avec 0 victoires en 5 matchs. Les deux équipes ont cependant des circonstances atténuantes à faire valoir, mais dans une compétition aussi relevée que l'Eurocup, cela ne suffit pas. Elles n'étaient simplement pas prêtes pour affronter quelques unes des meilleures équipes européennes.

 

Les prestations du BC Oostende, 4 victoires en 5 matchs, tendent à prouver que les équipes belges ont bien leur place dans cette compétition. Les Côtiers occupent pour l'instant la deuxième place de leur groupe, juste derrière Cantu. Ils sont sur la bonne voie pour se qualifier pour le tour suivant.

 


Le Spirou Charleroi a tenu 25 minutes en Sardaigne

Peut-on dire que Charleroi est en progrès ? Difficile à juger, mais force est de constater que les Carolos ont tenu 25 minutes (51-51) avant d'encaisser un 43-27 dans le dernier quart d'heure. L'absence de Steinbach n'explique pas tout. L'équipe connaît un problème de mentalité et n'est pas capable de tenir le coup pendant 40 minutes. En Ethias League, ces lacunes ne portent pas trop à conséquence (cf le creux face au Brussels, mais avec une victoire à la clef). Sur la scène européenne, cela ne pardonne pas. Il reste 5 rencontres européennes à disputer... sans le moindre enjeu. Il est à craindre que les dernières rencontres à domicile ne doivent se jouer face à une assistance réduite. Comme la saison dernière, malgré un recrutement qui se voulait ambitieux, le Spirou est complètement passé à côté de sa campagne européenne. Et dire que le club a joué l'Euroleague il n'y a pas si longtemps et qu'il rêve certainement d'y retourner encore. Mais soyons positif, le Spirou a tenu 25 minutes. C'est déjà cela de pris. Laissons le mot de la fin à Demond Mallet qui résume bien les carences actuelles du Spirou: "Ils ont joué pendant 40 minutes et nous seulement en première mi-temps. Notre troisième quart a été mauvais, particulièrement en zone offensive". Cela a le mérite d'être clair et sans langue de bois.


Ostende, l'exception qui confirme la règle

Les Côtiers ont raté de peu une participation en Euroleague. En Ethias League, s'ils gagnent leur match de retard (à Mons), ils rejoindront le trio de tête, Alost, Giants et Spirou. Tout baigne pour eux, leur 4ème victoire en Eurocup (la deuxième en déplacement) laisse même entrevoir une qualification pour la phase suivante. S'ils poursuivent sur leur lancée et que leurs concurrents ne parviennent pas à trouver la bonne carburation, il ne faut pas chercher très loin l'archifavori pour le titre, même s'il reste 29 matchs et les play-offs. Gjergja est un meneur d'hommes, il dispose d'un effectif pléthorique et parvient manifestement à communiquer sa rage de vaincre à ses joueurs. Il a pu compter sur une certaine stabilité dans son noyau et s'est en plus adjoint deux excellents joueurs belges (Marnegrave et Gillet). Ostende se fera certainement encore surprendre en championnat, mais sur la longueur, qui pourra contester sa supériorité? Et dire que Wright et Wilkinson sont blessés... En Eurocup, Ostende est actuellement deuxième de son groupe, juste derrière Cantu. "Honnêtement, le Mans est une grande équipe. J'ai eu peur quand j'ai vu la prestation du Mans contre Nanterre. Dans les troisièmes et quatrièmes quarts, le Mans a gardé son agressivité et a joué durement. J'ai eu quelques joueurs qui ne savaient plus quoi faire. Pour nous, c'est une grande victoire. Même si j'ai de jeunes joueurs, ils montrent qu'ils sont capables de gagner. Nous sommes en bonne position. Poursuivons le travail" a commenté le coach Dario Gjergja.


Mons-Hainaut, une bonne demi-heure

Face à un des gros bras du championnat allemand, les Montois ont tenu une demi-heure. Ils en sont aussi à 5 défaites en 5 matchs. Leurs problèmes ne sont pas identiques à ceux du Spirou. Avec un budget plus étriqué et en baisse de 20% par rapport à la saison dernière, ils ont fait avec les moyens du bord et ont joué de malchance dans leur recrutement. Bostic, Taylor, Qvale et Wallace sont partis, devenus impayables. Comble de malchance, Cage, le dernier rescapé du cinq de la saison dernière est out pour le reste de la saison. Les nouveaux n'ont manifestement pas le talent de ceux qui sont partis. Love est pour l'instant une bonne pioche. Après une saison en demi-teinte chez les Giants, il semble retrouver la forme qui était la sienne à Pepinster (11,2 points et 9,7 rebonds de moyenne). Yves Defraigne a reconnu que son équipe n'avait pas le niveau d'une équipe du top 4. Le manager Wilquin a laissé sous-entendre qu'il fallait au moins un changement de mentalité... Un joueur sera-t-il coupé? Vaden a le profil idéal vu ses prestations plus que moyennes? Bostic pourrait-il revenir à la mons.arena, lui qui vient d'être coupé à Chalon? Un autre joueur pourrait-il débarquer? Mons devra cependant agir s'il ne veut pas connaître une saison mitigée. A l'heure actuelle, même s'il reste 29 matchs en Ethias League, sa participation aux play-offs semble même remise en cause.



Dominique Nuydt