Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Giovanni Bozzi après le derby face à Mons-Hainaut: "Nous avons joué un 3e quart-temps d'anthologie"


Rédigé le Samedi 21 Décembre 2013 à 16:40 | Lu 141 commentaire(s)


Les deux coachs n'ont eu aucune difficulté à affirmer que c'est dans le 3e quart-temps que cette rencontre s'est jouée. Au contraire du mentor liégeois, Yves Defraigne pestait sur l'inconstance de ses joueurs.


Mallet a été à la base de l'accélération du Spirou dans le 3e QT
Mallet a été à la base de l'accélération du Spirou dans le 3e QT
Sans doute tout à la joie de la victoire et de revoir son ancien capitaine André RiddickGiovanni Bozzi qu'on connait plutôt mesuré dans ses propos n'a eu peur d'utiliser un superlatif étonnant pour qualifier la prestation de ses joueurs: "nous avons joué un 3e quart-temps d'anthologie". Avant ça, le Spirou Charleroi n'avait pourtant pas montré son meilleur visage. "Dans les deux premiers quart-temps, le tempo était beaucoup trop lent. Demond Mallet qui savait qu'il allait devoir rester longtemps sur le parquet a voulu contrôler le rythme mais il l'a trop contrôlé" reconnaissait le coach des Sambriens.

Le troisième quart-temps a été d'un tout autre niveau. "Une bonne agressivité au rebond, on a volé des ballons, on est parti en contre-attaque. On a changé complètement le tempo du match" expliquait le coach du Spiroudôme.

Le dunk de Trapani a bien failli être le tournant du match
Le dunk de Trapani a bien failli être le tournant du match
Bien malgré lui, Joe Trapani n'a pas fait que casser l'anneau, il a aussi cassé le rythme de ces coéquipiers. Alors que les Spirous menaient de dix unités (75-65) à  4 minutes 30 de la fin de rencontre, ils se font rejoindre (81-79). Mons-Hainaut a d'ailleurs eu un ballon pour égaliser. Plutôt que d'aller à l'anneau, Talor Battle préférait servir Robert Vaden qui manquait sa tentative à trois points. "Dans les cinq dernières minutes, nous n'avons plus joué et pour le même prix, nous perdions le match. Nous avons pourtant eu jusque 15 points d'avance. Mais, pour Charleroi, 15 points d'avance, ce n'est pas suffisant" poursuivait Giovanni Bozzi.

Yves Defraigne, le coach montois stigmatisait surtout l'incapacité de ses joueurs à contrer les Spirous dans le 3e quart-temps: "On leur laisse beaucoup trop de rebonds offensifs, ils ont chaque fois une 2e voire une 3e chance. Nous n’avons pas les contrer et, pour moi, le tournant du match se situe là. Il faut qu'on apprenne à jouer 40 minutes. On a vu dans le 1er et dans le 4e quart-temps qu'on pouvait rivaliser avec cette équipe". 

C'était le dernier match de l'année 2013 et les supporters carolos retiendront surtout que, même si la manière n'a pas toujours été présente, Spirou Charleroi occupe seul la tête du classement de l'Ethias League. Leurs homologues montois prient, eux, pour que la poisse lâche leur équipe.
Giovanni Bozzi est soulagé: malgré son manque de constance, son équipe termine l'année à la première place
Giovanni Bozzi est soulagé: malgré son manque de constance, son équipe termine l'année à la première place