Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


L'AWBB veut réformer la compétition des jeunes dans les séries régionales #basketbelgium #AWBB


Rédigé le Mardi 10 Janvier 2017 à 18:45 | Lu 6033 commentaire(s)


Le nombre d'équipes inscrites devrait passer de 200 à 160. L'objectif? Augmenter le niveau de la compétition.


Il suffit de regarder les résultats des rencontres chaque week-end. Il n'est pas rare d'y voir des écarts de 50 points et parfois même beaucoup plus. Ce genre de résultats n'est valorisant pour personne, ni pour l'équipe victorieuse qui se promène sur le parquet, ni pour l'équipe vaincue qui n'en touche pas une. Dans un PV publié sur le site de l'instance régionale, le Président de l'AWBB s'en explique: "Il fallait faire quelque chose au niveau de la compétition régionale. Premier constat: on s’aperçoit qu’il y a des rencontres qui ne méritent pas le label régional. Autre constat: le nivellement par le bas. Et les clubs qui ont l’occasion de disputer le titre de champion de Belgique le confortent, il n’y a pas assez de rencontres d’un niveau supérieur qui permettrait de rivaliser avec nos voisins du nord. Dernier constat: les problèmes d'arbitrage. Les propositions sont de valoriser le championnat régional en ne permettant l’inscription que des équipes ayant un niveau reconnu, de faire encadrer toutes les rencontres régionales par des arbitres et de valoriser les championnats provinciaux, qui seront plus étoffés. Vous devez reconnaître que dans certaines provinces, il n’y a plus de championnat de certaines catégories, par manque de combattants" a-t-il ajouté.

Un groupe de travail planche déjà sur les modalités qui devraient être connues dans le courant du mois de février avant d'être adoptées par l'assemblée régionale de mars 2017.
 

Relever le basket francophone

L'objectif est donc très clair et plus que louable, relever le niveau de la compétition en Wallonie et à Bruxelles. Le fossé est manifestement trop grand avec nos voisins de Flandre. Juste une petite remarque. Avant la fédéralisation de la Belgique, ce genre de question ne se posait même pas. Il y avait des séries nationales chez les jeunes mais aussi une coupe de Belgique chez les jeunes. Il est dommage que l'AWBB ne propose pas de remettre à l'ordre du jour une compétition nationale genre coupe de Belgique pour que les meilleures équipes du nord et du sud puissent se rencontrer comme ce fut le cas dans un passé encore récent. A titre d'exemple, dans les pays de l'ex Yougoslavie éclatée en de nombreux petits pays, il existe une Adriatic League... Pour quoi ne pas proposer une Belgian League pour les jeunes où se rencontreraient les meilleures équipes du pays. Fermons la parenthèse "belgicaine" qui est très loin des premières préoccupations des instances du nord et du sud du pays.
 

Une obligation de résultats

"Actuellement, n'importe quelle équipe peut s'inscrire dans le championnat régional. A l'avenir, nous voulons éviter les écarts trop importants entre les équipes en revalorisant le championnat. Il faut également savoir que nous sommes soumis à une obligation de résultats par l'ADEPS" ajoute Carine Dupuis, responsable du département championnat de l'AWBB.

Le cas et l'exemple des U12
Il est cependant dommage que l'AWBB n'étende pas cette réforme à la catégorie U12. Dans certaines provinces, les résultats U12 sont publiés. Dans d'autres pas. Un peu plus de cohérence ne ferait pas de tort. Je citerais un exemple que je connais bien, le cas des U12F en province de Hainaut. Dans une série de 14 équipes, seules trois équipes ont un niveau intéressant. Les autres, et ce n'est pas leur jeter la pierre, sont essentiellement composées de débutantes et quand elles jouent contre les équipes du top 3, elles encaissent une centaine de points! Aucun intérêt. "Cela ne cadre pas avec l'esprit de la réforme du mini basket" m'a-t-on répondu laconiquement du côté de l'AWBB. Un peu court comme réponse. Pour les meilleures équipes U12, ce serait aussi intéressant de les faire progresser à un niveau régional.

Il faut y ajouter qu'il y a un manque de cohérence flagrant chez les U12. En effet, selon l'esprit de la réforme mini-basket, l'important à ce niveau c'est la formation, le plaisir de jouer... Certes, mais c'est manifestement très peu connaître l'esprit qui anime les joueuses et les joueurs de cette catégorie. L'esprit de compétition doit aussi s'apprendre dès le plus jeune âge, comme cela se fait dans de nombreux pays qui dominent le basket mondial. Par curiosité, allez visionner quelques vidéos des plus jeunes dans les écoles américaines.

En outre, il faut y ajouter que certains CP organisent des coupes provinciales pour les U12 et qu'il existe aussi une coupe AWBB pour les U12. Or, dans un match de coupe, seul le résultat compte. Adieu l'esprit mini-basket! C'est en contradiction flagrante avec ce que l'AWBB prône à cet échelon de la compétition. Mais surtout, que l'AWBB poursuive avec sa coupe U12. C'est le seul échelon de la compétition où les U12 peuvent rencontrer de bonnes équipes et se confronter à des équipes de niveau équivalent.

Un exemple parmi d'autres que je connais pour l'avoir vécu en live. Les U12F du CEP Fleurus se sont imposées 6-117 à Montagnard A et 101-6 face Montagnard B. Le tout en faisant largement tourner l'effectif. On peut encore y ajouter, mais la liste n'est pas exhaustive, une victoire 13-62 au Maccabi Charleroi avec une demi-équipe renforcée par des poussines! Aucun intérêt pour les différents protagonistes. Par contre, en coupe AWBB, les U12 de Fleurus ont sué, sous les yeux de Giovanni Bozzi, pour venir à bout de La Villersoise après prolongation 37-35. Un vrai match qui stimule les jeunes joueuses, avec les félicitations de l'expérimenté et richement titré de l'ex coach de D1, agréablement surpris par le niveau des joueuses.

L'AWBB devrait aussi réfléchir à cet aspect, sans nécessairement remettre en cause l'esprit mini-basket qui lui est cher.
 


Quelles seront les modalités d'application?

Le groupe de travail fonctionne dans le plus grand secret et très peu d'informations ont filtré jusqu'à présent. Plusieurs pistes sont envisagées, mais manifestement les petits clubs ont fait des remarques pertinentes dont il faudra tenir compte. Si les petits clubs ne peuvent plus accéder à la compétition régionale, leurs meilleurs éléments rejoindront inévitablement les grosses écuries. "Il faudra le faire sur base des résultats, un champion de province, un vainqueur de coupe,... en essayant aussi de valoriser le club" ose Carine Dupuis sans donner plus de précisions. Ce sont manifestement les critères d'accession à la compétition régionale qui posent problèmes. Pour qu'elle fonctionne, la réforme ne pourra pas que se baser sur la hiérarchie des équipes fanions. Ce n'est pas parce qu'une équipe première évolue en D1 que les équipes de jeunes ont un niveau comparable dans leur catégorie. Les exemples sont multiples, il suffit de consulter les classements des équipes de jeunes. Certaines équipes de jeunes de clubs de D1 n'ont absolument par leur place dans un championnat régional.
 


Augmenter le niveau des compétitions provinciales

L'impact pourrait aussi être intéressant pour la compétition provinciale dont le niveau est parfois affligeant. Au sein de la province de Liège, le CP a créé une section élite qui regroupe les meilleures équipes provinciales. Ce serait une option qu'il faudrait généraliser au sein de chaque province. Les résultats sont aussi souvent disproportionnés dans les séries provinciales. Pour que ce système de "championnat élite provincial" fonctionne, il faudra que les clubs jouent le jeu. La tentation sera évidemment grande pour que des équipes sous-évaluent le niveau de leur équipe pour s'adjuger un "titre" de champion provincial, mais n'oublions pas que "A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire".

La juste réforme proposée par l'AWBB n'atteindra son objectif que si elle prend aussi en compte la hiérarchie des compétitions au sein des différents CP.
 

Un terrain de basket sur mesure, pour clubs ou personnes privées


Cliquez sur l'image pour en savoir plus





 


Dominique Nuydt