Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Le Spirou Charleroi a souffert face au Brussels - photos et réactions


Rédigé le Samedi 15 Novembre 2014 à 15:38 | Lu 368 commentaire(s)


Les Carolos ont pu compter sur Wen Mukubu et Loïc Schwartz pour faire la différence. Il n'a pas manqué grand chose aux Bruxellois pour pouvoir revendiquer la victoire.


Charleroi, 48 heures après sa défaite en Eurocup face à Nancy, avait une rencontre difficile à négocier face au Brussels. En une semaine, Jacques Stas, avait tenu à le rappeler en conférence de presse, le Spirou a perdu deux joueurs (Reinholt et Collins). Heureusement, Christophe Beghin a fait son retour dans l'effectif, même s'il n'est pas à 100% (poignet). En première mi-temps, les Bruxellois ont souvent imprimé le rythme de la rencontre avec Loubry à la manoeuvre et se sont détachés jusqu'à 33-43 à la 18ème minute. Les Carolos ont néanmoins réussi à placer un 0-10 qui leur a permis de rejoindre les vestiaires sur un score de parité (43-43). La rencontre est restée équilibrée jusqu'au money time où le Spirou s'est forgé un avantage de 9 unités (79-70). Les Bruxellois n'ont pas baissé les bras et sont encore revenus à 80-78 (39ème minute). Le Spirou a fait la différence dans la dernière minute (88-78), un écart un peu forcé.

Stats


54 points pour les joueurs belges à Charleroi!

Loïc Schwartz: 16 points, 5 rebonds et 4 assists
Loïc Schwartz: 16 points, 5 rebonds et 4 assists

Jacques Stas a poussé un grand "ouf" de soulagement au coup de sifflet final. Son équipe, malmenée, s'est montrée plus intelligente dans les moments importants. "Avec deux joueurs en moins, c'était un peu compliqué. Heureusement, nous avons bien shooté. Les joueurs belges ont inscrit 54 points, c'est assez rare et il faut le souligner. Schwartz a livré une rencontre de niveau international. Cela prouve que nous avons une profondeur de banc. Cela ira encore mieux quand Collins et Dowdell seront de retour". Jusque fin décembre, le Spirou poursuivra avec Christophe Beghin au poste 5. La priorité va désormais à la recherche d'un poste 3.


Le Brussels rate le coche à plusieurs reprises

"Je suis déçu du résultat final, même si nous sommes en progrès. Il y a plusieurs tournants dans la rencontre. A 33-43, une minute 30 avant la pause, nous aurions dû conserver un viatique avant de rejoindre les vestiaires. Nous en faisons une autre à 80-78. Cela fait partie de l'apprentissage. Charleroi tire à du 52% à 3 points, 15/29. Nous aurions dû plus contester leurs shoots. Nous ne sommes pas encore capables de cadenasser la défense quand cela va moins bien. Il y a également un manque de communication. Notre prestation globale est néanmoins encourageante, je pense que les spectateurs ont vu un beau match de basket" a commenté Serge Crèvecoeur. L'entraîneur bruxellois n'a pas soulevé l'argument, et c'est tout à son honneur, du retrait prématuré de Domien Loubry. Touché au genou (coup direct), il n'a plus été en mesure de tenir sa place en deuxième mi-temps. Avec Loubry, la physionomie de la rencontre aurait pu être différente en seconde période. Sims, s'est époumoné à la mène et s'est montré brouillon dans des moments importants. S'il possède d'indéniables qualités de meneur, il a la fâcheuse tendance à vouloir faire la différence tout seul. Loubry amène plus de créativité et est surtout beaucoup plus altruiste.




Dominique Nuydt