Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Le président du CEP Fleurus: "Marre de cette Fédération. Lundi, je l'attaque en justice!"


Rédigé le Vendredi 10 Janvier 2014 à 17:05 | Lu 3693 commentaire(s)


Cet après-midi, les clubs de division 2 ont reçu un courrier de la FRBB leur annonçant que les play-offs en division 2 se joueraient non plus entre les huit premiers comme prévu en début de saison mais bien entre les six premiers, sauf si tous les clubs de la série sont d'accord que huit équipes participent aux play-offs.


Giovanni Mureddu est très en colère
Giovanni Mureddu est très en colère
Cette décision a été très mal accueillie par Giovanni Mureddu, le président du CEP Fleurus. "J'en ai marre de ces gars qui changent les règles en cours de championnat. Les play-offs se joueront à huit si tous les clubs sont d'accord? Tout le monde sait qu'un club anversois refusera de peur de se faire sortir prématurément comme ça lui est déjà arrivé dernièrement" explique L'homme fort de la salle Bonsecours. "Je ne vais pas en rester là, je vais aller à la guerre contre la Fédération. Il s'agit d'un manque de respect, d'un manque d'éthique sportive de leur part! Lundi, je prends un avocat et je les attaque en justice. C'est quoi ce cinéma? Je ne vais pas me laisser marcher sur les pieds".

Giovanni Mureddu est franchement révolté par cette décision: "Ils savent à la fédération le travail que les clubs doivent fournir pour réunir un budget. Je vais avoir l'air de quoi devant mes sponsors? J'ai été les voir en leur disant que nous avions construit une équipe pour être dans les huit premiers et que nous allions jouer les play-offs. Aujourd'hui, je dois aller leur expliquer que la fédération a changé les règles parce qu'un club anversois qui a construit une belle équipe a peur de se faire sortir prématurément? Je ne fais pas ça que pour le CEP. Je pense aussi aux autres clubs qui ont travaillé dur et qui ont investi pour construire une équipe pour jouer les play-offs malgré une conjoncture difficile".

Giovanni Mureddu élargit encore ses griefs: "Les clubs de division 2 sont considérés comme des moins que rien par rapport à ceux de l'Ethias League. J'en ai marre de cette fédération qui ne fait rien pour les clubs formateurs alors qu'il n'en reste plus beaucoup en Belgique. Un exemple? Que va obtenir Fleurus pour la formation d'un Louis Hazard qui va pourtant jouer au Spirou Charleroi? C'est normal que le leader de la saison régulière doive jouer le match retour de la finale des play-offs sur le terrain du moins bien classé? C'est pourtant ce qu'a dû faire le CEP à St Jan. Il n'y a qu'en basket qu'on voit ce genre de choses, ça n'existe dans aucune autre discipline sportive".

Giovanni Mureddu est bien décidé à ne pas se laisser faire et on peut le comprendre. Pourquoi changer les règles en cours de saison? Dans quel but? Le championnat de division 2 et plus généralement le basket ont-t-ils quelque chose à y gagner? Qu'un club veuille faire respecter son bon droit est normal. Mais il n'est jamais bon que les tribunaux soient saisis de ce genre d'affaires, il en va tout simplement de la crédibilité du basket. 

Les derniers articles concernant le CEP Fleurus