Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Les illusions perdues du CEP Fleurus


Rédigé le Mardi 18 Février 2014 à 15:17 | Lu 451 commentaire(s)


A Melsele, Fleurus avait une dernière occasion de relancer sa saison. Hélas pour les joueurs de Tom Poppe, ils n'ont pu rivaliser avec leur adversaire en deuxième mi-temps. Les play-offs sont oubliés, il reste à sauver ce qui peut l'être.


Le CEP Fleurus doit une revanche à ses supporters
Le CEP Fleurus doit une revanche à ses supporters
Les erreurs de casting et l'articulation déficiente entre la D2 et la D3, le président Giovanni Mureddu les assument complètement. Il en a certainement tiré les leçons et en tiendra compte pour former une équipe plus compétitive pour la saison prochaine. L'équipe de D2 a cependant encore un rôle à jouer dans la compétition, d'une part un rôle d'arbitre de la compétition, et d'autre part, elle doit une revanche à ses supporters.

Les semaines à venir proposent quelques belles affiches. Ce vendredi le CEP Fleurus accueille Sprimont, la semaine suivante ce sera au tour de Gembo.

La saison prochaine, le CEP Fleurus risque d'être très esseulé dans cette D2 dominée par les clubs flamands et anversois en particulier (même si c'est Waregem, une équipe de Flandre occidentale qui est en tête). Sprimont arrête son équipe de D2, Spirou Charleroi 2 va descendre et Mons-Hainaut 2 n'est pas encore sauvé. Seul le BC Ninane, en tête de la D3A, devrait renforcer un contingent wallon de plus en plus mince. Le CEP Fleurus aura un rôle de porte-drapeau du basket wallon à jouer. Avec quels joueurs? Les jeunes d'abord. C'est la volonté du président, mais ils devront être entourés de joueurs chevronnés. Les priorités? Un poste 5 spécifique, c'est ce qui a (notamment) cruellement manqué cette saison. Le coach? Ce ne devrait plus être Tom Poppe.

La D3? A l'heure actuelle, elle est en mauvaise posture. Son avenir est encore incertain.

Si du côté des hommes, le CEP Fleurus a déçu, la section féminine a réussi une saison remarquable. Elle pourrait même enlever le titre en R1 et ambitionner de monter en D1 féminine, mais ce n'est pas à l'ordre du jour. Financièrement, du moins dans sa forme actuelle, il est impossible d'imaginer une section masculine et féminine évoluant à haut niveau. Sprimont a tenté le coup avec sa D2 masculine et sa D1 féminine, mais arrêtera au terme de cette saison. Le seul exemple, réussi pour le moment, est celui des Kangoeroes qui cumulent D1 masculine et féminine.


Dominique Nuydt