Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


NCAA: interview exclusive de Jimmy Stas à l'université d'Oakland


Rédigé le Jeudi 5 Mars 2015 à 11:13 | Lu 2419 commentaire(s)


Dans un très long entretien, le joueur belge nous explique comment se passe son intégration au sein des Oakland Grizzlies (NCAA), quel est son quotidien, les exigences du basket universitaire américain,... et ses ambition de joueur. Découvrez également la galerie de photos prises à l'université d'Oakland.


Photo (c) DVsnaps
Photo (c) DVsnaps

Pourrais-tu m'expliquer quand t'es venue l'idée de jouer en NCAA?

Depuis tout petit, et comme tous joueurs de basket, j’ai ce « rêve américain ». Voir toutes ces stars évoluer au sein d’une même ligue(NBA) et proposer autant de spectacle fut la source de mon rêve. L’idée d’évoluer en Amérique m’est venue des mes premiers pas au basket (6ans). J’ai découvert la NCAA un peu plus tard, vers l’âge de 14 ans et depuis lors ce rêve n’a jamais cessé d’être dans un coin de ma tête. C’était mon objectif premier.

 

Quels sont tes objectifs? Que recherches-tu plus particulièrement?

Depuis mon entrée en secondaire, mon but a toujours été d’allier le sport et les études. Mon objectif sportif personnel était de partir vivre cette expérience aux Etats-Unis. Avec le désir de revenir plus fort et de, pourquoi pas, devenir professionnel. Grâce à mes parents, j’ai pris conscience qu’il me fallait d’abord une sécurité avant de me lancer dans ce projet. C’est pourquoi, je me devais de réussir des études supérieures et obtenir un diplôme avant de me lancer dans cette grande aventure. Mon diplôme en poche je peux me focaliser sur mon rêve sportif. Concernant le futur, j’essaye de garder les pieds sur terre et de ne pas trop me projeter naïvement vers l’avenir. Mais j’espère sincèrement obtenir une chance professionnelle sur les parquets de division 1 en Belgique ou ailleurs. Si je devais avoir un rêve sportif ultime, ce serait de pouvoir disputer l’Euroleague. Je considère cette ligue comme la meilleure ligue de basketball au monde.
 

Quelle est ton poste privilégié (poste 1 ou 2)? As-tu beaucoup d'entraînements spécifiques et individuels?

Mon poste privilégié est le poste de meneur (1). J’aime avoir des responsabilités dans une équipe et je pense posséder une bonne lecture de jeu. Maintenant, il m’est déjà arrivé d’évoluer sur le poste 2 afin d’avoir une double distribution et d’avoir plus de contrôle sur les pertes de balles. Ce fut d’ailleurs le cas en sélection nationale U20 avec le coach Vervaeck. Il aimait me faire jouer avec Manu Lecomte en double distribution. Concernant les entrainements individuels, j’en ai presque tous les jours. Effectivement, ne jouant pas cette année, j’essaye de profiter un maximum des coachs mis à notre disposition. Perfectionner mes actions derrière le pick and roll et travailler mon shoot sont actuellement les objectifs principaux. (1500 shoots marqués par semaine) En dehors du terrain, j’ai un programme physique important. J’ai des séances de musculation 5 fois par semaine. J’ai toujours été conscient que prendre une plus grande envergure physique constituerait pour moi un bonus indéniable C’est pourquoi je travaille cet aspect « d’arrache-pied »
 

Photo (c) DVsnaps
Photo (c) DVsnaps

Comment s'est porté le choix sur Oakland?

Le choix d’Oakland est venu grâce à Sebastien Bellin qui a joué les intermédiares et m’a permis d’entrer en contact avec l’université. J’avais d’autres contacts, notamment en JuniorCollege, NCAA2, NAIA, mais des que j’ai eu l’offre d’une NCAA1 mon choix s’est imposé naturellement. Peu importe l’endroit, je voulais évoluer dans la meilleure équipe possible.

 

Pourrais-tu me dire combien d'heures de basket par semaine tu pratiques? Combien d'heures de cours?

Concernant le basket, je m’entraine tous les jours avec l’équipe de 10h à 12h/12h30. Ensuite j’effectue généralement un travail quotidien individuel de 1h30 avec un assistant coach. Ce qui me fait un total de 3h30/4h par jour. Sans oublier qu’avant chaque entrainement je vais de 9h à 10h à la musculation. Du point de vue scolaire j’ai énormément de cours en ligne ce qui m’amène à n’avoir que 2 heures de cours par semaine. Mais j’ai 4 travaux hebdomadaires à élaborer en parallèle. L'intensité des entraînements est-elle très différente de celle de Belgique? Je crois que l’intensité dépend aussi du coach de l’équipe. Lors de mes derniers entrainements à Charleroi l’intensité était au rendez-vous. Mais, je dois constater que certains drills américains amènent une intensité naturelle dans les entrainements.

 

Combien d'heures de travail physique dois-tu faire par semaine?

1 heure par jour. 5 fois par semaine. 5 heures par semaine. J’ai aussi un programme de détente une fois par semaine de 1 heure. J’ai donc un total de 6 heures de physique par semaine.

 

Les coaches US mettent-ils aussi l'accent sur la défense ou privilégient-ils le jeu offensif et créatif?

C’est très particulier pour un européen, les coachs préfèrent le jeu spectaculaire. Je n’ai jamais vu un coach s’énerver sur un joueur se faisant battre dans le 1contre1. Ils axent leur défense sur l’aide et la rotation défensive. A la limite, ils préfèreront une interception et 4 mauvaises défenses plutôt que 5 bonnes défenses.


Quelles sont à ton avis les différences fondamentales entre le basket pratiqué en Belgique et le basket universitaire américain?

Le basket universitaire est un basket plus rapide, plus intense que celui de la Belgique, mais avec plus de pertes de balle aussi.

 

Une équipe comme Oakland, même si elle est composée de jeunes joueurs, pourrait-elle figurer honnêtement en D1 belge?

Elle pourrait gagner quelques matchs maintenant y figurer à long terme, cela reste à voir. Je crois qu’ils manquent de l’expérience et de la lecture de jeu. Maintenant il est clair que notre équipe d’Oakland possède de bons joueurs pouvant évoluer en division 1.


Une boutique pour votre club? Une application smartphone? Clubs Addict vous propose des solutions

Cliquez sur la photo pour en savoir plus
Cliquez sur la photo pour en savoir plus

Combien de personnes composent le staff sportif? Avec quelles fonctions?

Un Head coach, 5 Assistants coachs et 5 Managers (s’occupent des rebonds durant les entrainements, les maillots, les lessives etc... souvent ce sont des jeunes de l’université qui reçoivent une aide financière pour payer leurs études).

 

Combien de spectateurs peut contenir la salle d'Oakland? Pourrais-tu décrire l’ambiance?

Je ne connais pas la capacité maximale de la salle. Mais nous avons battu le record du nombre de spectateurs cette année contre l’université de Détroit en dépassant les 5000 spectateurs. L’ambiance est américaine avec un divertissement proposé lors de chaque temps-mort (danse, chant, jeu.). L’écran de la salle propose avant chaque match un petit clip des joueurs pour chauffer la salle. Et le speaker donne de l’énergie au public qui répond bien en mettant l’ambiance.

 

Comment s'est passé ton intégration dans l'équipe? Est-ce que tu suis déjà l'équipe dans ses déplacements? Combien de joueurs au sein de l'équipe?

Nous sommes 17 joueurs( moi compris) au total. 12 joueurs actifs. Les 5 autres sont des transferts et pourront jouer l’an prochain. Des départs sont prévus cette année ( joueurs de dernière année ) Concernant mon intégration elle fut très rapide et très bonne. L’équipe forme vraiment une famille et l’entre-aide américaine est vraiment très surprenante. Malheureusement les transferts ne peuvent pas voyager avec l’équipe lors des déplacements mais nous sommes à 3 victoires du titre de champion. Cette réussite nous permettrait de participer au tournoi final NCAA. Dans ce cas la, je voyagerai avec l’équipe et pourrai assister à ce stade ultime de la compétition.

 

Es-tu le seul « étranger"?

Je suis le seul étranger dans l’équipe.

 

As-tu des contacts avec d'autres Belges en NCAA (Retin Obasohan, Manu Lecomte)?

J’ai eu quelques contacts avec Manu Lecomte, et Chloé Bully qui évolue en NCAA2 féminine.


N’est-ce pas trop dur de rester une demi saison sans jouer?

Si c’est parfois très dur de voir les autres jouer, mais je sais que ce sera bientôt mon tour. Ce temps me permet vraiment de perfectionner mon jeu et de développer mon physique. Mais il est clair que la faim de jouer commence à se faire ressentir.

 

N'est-ce pas trop dur d'être éloigné de tes proches?

Comme tous, je ressens des petits coups de blues par moments mais je pense avoir énormément de chance de pouvoir vivre cette expérience alors je ne veux pas la gâcher en pensant trop au manque. Je désire plutôt en profiter au maximum des chances qui me sont offertes ! Qui plus est, ma copine est déjà venue me rejoindre le temps d’une semaine et ma maman me rejoint le 6 mars.

 

Que penses-tu, après quelques semaines, de la vie américaine?

La vie est très différente, je suis satisfait du rythme que j’ai trouvé ici.

 

Restes-tu sur le campus universitaire? As-tu un peu de temps pour visiter et découvrir la

région?

Je dors dans un appartement avec un coéquipier sur le campus. Tous les joueurs de l’équipe dorment sur le campus. Je n’ai pas de voiture ce qui limite un peu mes déplacements et mes visites mais une fois la saison finie, je compte bien visiter un peu plus et découvrir la région.

 

As-tu déjà vu un match des Pistons?

Non, nos matchs tombent souvent dans les mêmes tranches horaires. Mais je risque d’y aller prochainement.

 

Merci à Jimmy Stas d'avoir pris le temps d'avoir répondu à nos (nombreuses) questions.



Dominique Nuydt