Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Pierre Cornia comprend la décision des dirigeants de Sprimont.


Rédigé le Mercredi 22 Janvier 2014 à 11:30 | Lu 1489 commentaire(s)


L'annonce a fait l'effet d'une bombe dans le milieu du basket. Le comité de Sprimont a décidé d'arrêter à la fin de cette saison sa division 1 dames et sa division 2 hommes. Pierre Cornia ne conteste pas du tout cette décision.


"Même si ce choix est toujours discutable, le comité souhaitait conserver les deux équipes ou les supprimer toutes les deux. On pouvait conserver une équipe dames en division 1 mais les dirigeants ne voulaient pas de tiraillements entre la section féminine et la section masculine" explique très calmement Pierre Cornia, le coach de la division 1 dames du BC Sprimont. "Je me mets à leur place. Ce sont des bénévoles dans le comité, ils ne veulent pas prendre des risques inconsidérés. Je les comprends, c'est tout à leur honneur. Actuellement le budget est juste en équilibre mais le club ne parvient pas à boucher les trous qui ont été creusés il y a cinq ans. Sans les 40.000 euros du plan basket de la Région wallonne, ils ont peur de ne pas savoir boucler leur budget de la saison prochaine et ils se refusent de mettre l'ensemble du club en péril".

Le coup est dur à encaisser pour celui qui cumule les fonctions de coach et de directeur technique de la section féminine de Sprimont. "Nous avons mis sur pied une structure de formation qui fonctionne bien, on le prouve chaque semaine en championnat. Nous parlons quand même d'une équipe qui a été médaille d'argent aux Jeux de la Francophonie, ce n'est quand même pas rien. Avec les filles nées en 1999 - 2000 et 2001, nous sommes en train de préparer la relève. Même si c'était latent, c'est un travail en profondeur de quatre années qui disparaît brutalement. A titre personnel, c'est aussi difficile pour moi. J'ai reçu plusieurs propositions que j'ai refusées par loyauté envers le club et surtout parce que je croyais en notre projet."


Malgré la disparition de la division 1, le coach n'a aucune crainte sur le professionnalisme de ses joueuses, Sprimont ne terminera pas la saison en roue libre: "Je vais tout faire pour qu'elles aient encore plus la rage. Moi, je vais terminer la saison à fond et je suis convaincu que c'est ce qu'elles feront aussi". Hasard du calendrier, le prochain match qui attend Sprimont est un déplacement à Waregem. "Tant mieux" se réjouït Pierre Cornia, "dans les conditions actuelles, c'est bien plus motivant de rencontrer un ténor que de jouer un match facile".

Pierre Cornia ne se laisse pas abattre: "On y croit encore, on cherche des solutions. Si on trouve entre 30 et 50.000 euros, on présente une équipe en division 1 la saison prochaine sans aucun problème. On ne sait jamais. Maintenant, je ne suis pas naïf. Il faut que ce sauvetage se fasse rapidement sans quoi la plupart de mes filles seront en partance pour d'autres clubs. Je suis certain qu'elles vont recevoir rapidement des propositions, si ce n'est pas déjà fait."



Sur le même sujet