Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Scooore League: Daniel Goethals, fier de ses Kangoeroes - interview


Rédigé le Dimanche 28 Décembre 2014 à 13:37 | Lu 432 commentaire(s)


Willebroek a créé la surprise en venant à bout du Spirou Charleroi 78-75).


Il n'y a plus de petites équipes dans le championnat, c'est la leçon qu'il faut retenir en cette fin d'année 2014. "S'il reste des différences de budget et d'infrastructures entre les équipes - notre budget doit être le cinquième de celui de Charleroi - cela se remarque de moins en moins sur les terrains. J'ai commenté suffisamment de rencontres les dernières saisons et il est de plus en plus rare d'assister à des cartons. Le niveau du championnat augmente et c'est tant mieux pour le suspense. A l'heure actuelle, il est très difficile de prévoir dans quel ordre termineront les équipes à l'issue de la première phase du championnat. C'est tant mieux pour le suspense et je trouve la nouvelle formule du championnat formidable. Il y aura de l'intérêt jusqu'à la dernière rencontre" se réjouit Daniel Goethals.

"Nous ne travaillons pas dans des conditions idéales à Willebroek, les pros doivent parfois s'entraîner à 20h30, mais je constate que l'enthousiasme est bien présent et que mes joueurs progressent d'entraînement en entraînement. Je ne veux cependant pas m'emballer. Il s'agit de ma première expérience au plus haut niveau chez les hommes, j'ai repris l'équipe en route avec des joueurs que je n'ai pas choisis. Je m'amuse, les joueurs évoluent et sont très volontaires. Je joue avec des rookies de 23 ans dont un joueur américain qui n'est que depuis un mois en Europe. Nous connaîtrons certainement encore des ups and downs. Certaines équipes sont en place depuis longtemps et ont des coaches qui sont là depuis 2, 3 ou 4 ans. Des équipes comme Mons ou Ostende sont des exemples à suivre car elles travaillent dans la continuité".

La victoire contre Charleroi

"Nous avons plusieurs fois été dans les cordes face au Spirou qui a mené de 15 points. Une équipe comme Charleroi aurait dû être capable de tuer le match. Je regrette cependant que certains ont remis en cause l'arbitrage sur l'une pou l'autre phase. Un panier de Wise n'aurait pas été comptabilisé en première mi-temps. Mon équipe aurait également, lors d'une autre phase, mis plus de huit secondes pour traverser la moitié du terrain. Il y a cependant 3 arbitres sur le terrain... En première mi-temps, Charleroi a été en réussite en plantant 7 paniers sur le buzzer et avec un Francis dominant dans la raquette. J'ai demandé à mes gars de défendre plus durement et Charleroi a commencé à cafouiller son basket. Nous avons continué à y croire. Mes joueurs ont laissé passer l'orage et ont prouvé qu'ils étaient capables de défendre. Je suis fier de mon groupe".

Match par match

Cette victoire, la troisième de Willebroek cette saison, montre que tout est encore possible. "Je ne m'emballe pas, je reste humble. Il ne sert à rien de battre Alost et Charleroi si c'est pour perdre face à Louvain ou Pepinster. Nous jouerons match par match. Après notre victoire face à Alots, nous avons essuyé trois défaites de rang. Les joueurs doivent encore apprendre à gérer la pression dans des matches qui sont à notre portée. On y travaille, en parfaite symbiose avec Louis Casteels".

Si les Kangoeroes semblent être un peu loin au classement pour décrocher une place dans le top 6, ils semblent cependant en mesure de se mêler à la lutte pour les septièmes et huitièmes places.

Willebroek retrouvera le championnat plus rapidement que les autres équipes de la Scooore League. En effet, le 6 janvier, ils recevront déjà Mons-Hainaut (qui était bye cette semaine). Les Montois ont pu prendre une semaine de vacances avant les autres et auront une bonne semaine d'entraînement dans les jambes avant de jouer leur premier match de 2015. Raison pour laquelle Willebroek poursuivra les entrainements durant la trêve. Seul un joueur manquera à l'appel, Heath, reparti aux USA. Les autres sont restés en Belgique. Cela démontre à tout le moins que les Kangoeroes en veulent. Les autres équipes sont désormais prévenues. Willebroek n'est plus un oiseau pour le chat.


Dominique Nuydt