Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Scooore League: le Brussels n'abdique pas et se veut plus ambitieux que jamais


Rédigé le Samedi 6 Décembre 2014 à 12:47 | Lu 370 commentaire(s)


Malgré une situation délicate sur le plan sportif, le premier club bruxellois se veut résolument optimiste pour l'avenir. Entretien avec le coach Serge Crèvecoeur.


Pour sa deuxième saison au plus haut niveau, les Bruxellois auraient espéré vivre une saison plus riche sur le plan sportif. Le problème principal, comme ce fut déjà le cas la saison dernière, c'est la défense. ls encaissent en moyenne 89 points par match, difficile de remporter des rencontres avec une défense passoire même si le secteur offensif est à la fête (82 points marqués de moyenne). "Pourtant, nous travaillons prioritairement la défense lors des entraînements" se défend Serge Crèvecoeur. Certains joueurs n'ont pas eu le rendement escompté comme McKie, Covington ou Giancaterino par exemple. Leurs cas sont cependant différents.


Des joueurs en-dessous de leur niveau

Giancaterino doit retrouver ses sensations
Giancaterino doit retrouver ses sensations

"C'est vrai, nous sommes dans une situation sportive difficile, surtout sur le plan mental" reconnaît le coach Serge Crèvecoeur. "McKie ne jouera plus pour nous. Nous essayons de trouver un arrangement avec son agent pour son indemnité de départ. Le cas de Covington est différent. Il a des qualités physiques indéniables, le problème est plutôt d'ordre mental. Nous allons lui laisser une dernière chance de prouver sa valeur. Dès que McKie sera parti, nous chercherons un poste 3. Nous avons déjà une liste de six ou sept joueurs susceptibles de le remplacer". Giancaterino qui restait sur de belles prestations avec Mons-Hainaut avant son transfert a eu un coup d'arrêt dans sa carrière avec sa blessure aux ligaments croisés du genou. Il tarde à retrouver ses sensations depuis son retour à la compétition avec le Brussels. "Nous attendions plus de lui, mais peut-être avons nous sous-estimé le fait qu'il n'ait pas joué pendant plus de six mois. De plus, il a un rôle plus important que lors de sa période montoise. Il prend de bonnes initiatives, mais il n'est pas toujours récompensé". Il y a aussi le cas de Gorremans, arrivé des Kangoeroes. Blessé au genou en début de saison, il n'a pas encore eu le rendement escompté. Serge Crèvecoeur comptait aussi sur lui pour exercer plus de pression défensive. Loubry alterne également le bon et le moins bon. Par contre, Sims, très constant sur le plan offensif, Gamble, Washburn et Lichodziejwski remplissent leur contrat.


Une victoire contre les Wolves

Les Bruxellois, après avoir vaincu Mons, espère engranger leur deuxième victoire de la saison face aux Wolves. Si le top 6 leur paraît inaccessible pour l'instant, le Brussels aura une belle carte à jouer lors de la deuxième phase du championnat. Il peut encore décrocher une place en playoffs lors de cette deuxième phase, encore faut-il ne pas perdre trop de terrain sur les adversaires directs. Les Wolves en font partie. "Nous ne pouvons plus nous permettre de perdre face à des concurrents directs. Notre match face aux Wolves sera très important, car nous devons relancer la machine dans l'optique de ce deuxième tour. Il faudra cependant montrer un visage plus positif que lors de notre déplacement à Limburg United. Pepinster dispose de quelques joueurs très forts en 1 contre un, il y a du tempo avec Libert à la distribution et c'est une équipe en confiance car elle a déjà quelques victoires à son actif" analyse le coach.


Le public répond présent

"Nous enregistrons un millier d'entrées lors de chaque match. Nous n'avons plus vu cela à Bruxelles depuis très longtemps. C'est d'autant plus remarquable que nous perdons trop souvent. Le potentiel public est donc bel et bien présent". Le Brussels commence d'ailleurs à se sentir à l'étroit dans ses installations et une nouvelle salle devrait voir le jour d'ici la saison 2017-2018. Un des plus gros problèmes, c'est le parking. "Nous avons un projet très concret sur le site du club de tennis du Primerose. La salle pourrait avoir une capacité de 4000 places environ. Le parking y sera beaucoup plus simple et nous pourrons y développer l'espace VIP. A Neder, nous avons un manque à gagner, mais je ne vais pas m'apitoyer sur la situation actuelle". Cette nouvelle salle pourrait être partagée avec Asse-Lennik, une équipe du top du volley belge. La réussite de Limburg United n'étonne pas le coach. Il s'en réjouit même. "Cette équipe possède un budget plus important que le nôtre, elle a une salle d'une capacité de 1700/1800 personnes et reçoit en outre un soutien massif de la province du Limbourg. Ce que cette équipe a fait depuis le début de la saison est assez impressionnant, en matière de communication également, avec une grosse présence sur les réseaux sociaux. La sauce prend très bien dans cette région". En attendant de pouvoir disposer d'infrastructures plus conformes aux ambitions du club, tout le monde va travailler pour redorer son blason sportif et pour parfaire l'organisation. Bruxelles, capitale de l'Europe, a besoin d'un club fort! Rome ne s'est pas construite en un jour, Bruxelles non plus.


La future salle du Brussels Basket? - photo (c) Belstadions
La future salle du Brussels Basket? - photo (c) Belstadions


Dominique Nuydt