Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Spirou Charleroi - BC Oostende: le clasico a tenu toutes ses promesses


Rédigé le Samedi 26 Octobre 2013 à 02:26 | Lu 102 commentaire(s)


Des gradins bien garnis, de l’ambiance et une prestation 5 étoiles. Charleroi a enfin montré de quel bois il se chauffe en l'emportant 84-70 !


La direction carolo avait clamé haut et fort ses ambitions à l’aube de la saison. L’équipe a été construite pour briller sur tous les fronts. A peine trois semaines plus tard, les doutes commençaient à poindre. Une lourde défaite d’entrée contre l’Okapi Aalstar, une défaite chez le voisin hennuyer et deux victoires poussives à Louvain et contre les Wolves. Sur la scène européenne, c’est encore pire. Une débâcle à domicile face à l’Elan Chalon et une défaite plus logique à Zagreb. A tout le moins, le Spirou a manqué de prudence dans sa politique de communication d’avant-saison. Après la défaite initiale contre Alost, l’entourage sportif a bien essayé de rectifier le tir en avançant toute une série d’arguments pour expliquer les débuts difficiles. Des arguments qui ne manquent pas de pertinence il est vrai: beaucoup de nouveaux joueurs à intégrer, une préparation perturbée par l’Euro slovène, des joueurs blessés… Certes, mais un peu plus de modestie au départ aurait peut-être évité le flot de critiques dont le Spirou a fait l’objet.

Une première qui en appelle d’autres

Watkins monte en puissance
Watkins monte en puissance
Avant le match contre Ostende, le Spirou n’avait pas la cote de favori. Il a prouvé en l’espace de 40 minutes que les espoirs placés en lui ne sont peut-être pas une chimère. Les débuts hésitants en championnat n’hypothèquent en rien les chances de décrocher un nouveau titre. Contre Ostende, le Spirou a peut-être tout simplement livré son meilleur match depuis les play-offs 2012. Un match plein et consistant pendant 40 minutes. Il faudra évidemment confirmer, mais il ne faut pas bouder son plaisir de voir un tel spectacle. Mallet a dynamité la rencontre et Watkins a laissé entrevoir ce dont il était capable. «Selon moi, Watkins n’est qu’à 40% de ses possibilités. Il faut le pousser à devenir la bête qu’il est. Il doit plus s’extérioriser. Mallet y travaille tous les jours» relate Jacques Stas. On ne demande qu'à voir... Enfin, Giovanni Bozzi a confirmé qu'il cherchait encore un joueur pour renforcer l'équipe.


Dominique Nuydt