Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


Top Division Men 1: le CEP Fleurus renonce au maintien #basketbelgium #basketbelgië


Rédigé le Jeudi 4 Février 2016 à 13:37 | Lu 1321 commentaire(s)


Tony Van Den Bosch, Chrisitian Ilongo, Mikhail Linskens, Njoya... poussés vers la sortie. Confiance est faite aux jeunes pour reconstruire un groupe compétitif un échelon plus bas la saison prochaine.


La nouvelle est pour le moins surprenante, le bouillant président du CEP Fleurus a fait la révolution dans les vestiaires en limogeant la moitié de son équipe ainsi que son coach Tony Van Den Bosch. Se trainant depuis le début du championnat en fond de classement, le président Giovanni Mureddu veut reconstruire une équipe compétitive pour la saison prochaine en faisant confiance à ses jeunes.

Mathématiquement, le CEP Fleurus peut encore se sauver, mais la gifle reçue à Ninane a été la goutte qui a fait déborder le vase. Du passé faisons table rase... Les jeunes se voient ainsi offrir une belle occasion de prouver leur valeur Top Division Men 1.

Le CEP Fleurus pourra se baser sur son école de jeunes pour essayer de retrouver d'ici deux ou trois saisons l'antichambre de l'élite. Reculer pour mieux sauter?

Une Top Division Men 1 100% flamande?
Le risque est réel. Le CEP Fleurus a fait une croix sur le maintien, le BC Ninane (en bonne voie) n'est cependant pas mathématiquement sauvé. A l'étage inférieur, le Royal IV est sur la voie du titre, mais montera-t-il?


 

Confiance aux jeunes - Le communiqué du CEP Fleurus

Le « spectacle » donné vendredi dernier à Ninane ayant été affligeant, la direction du CEP F n’a pas tardé à réagir.

 

Réunie lundi soir, elle a planché sur la redéfinition de son projet et, en conséquence, la reconstruction en interne d’un groupe. En effet, « à moins d’un miracle », le CEP F glisse vers la Nationale 3, une constatation que nous acceptons pour réagir promptement, d’autant plus qu’aux plans sportif et financier, les échos de clubs « tirant le signal d’alarme » ou « tombant la vareuse »  se multiplient depuis le trêve des fêtes : le contexte est lourd et difficile, et que nous réserve-t-on encore ?

 

Dès ce mardi soir, allégé des joueurs  qui n’ont plus assez de « forces convaincantes » à jeter dans la bataille » (Njoya, Linskens et « notre vieux serviteur »  Christian Ilongo, depuis 6 saisons au CEP F), tandis que Freeman rencontrera le président dans les prochaines heures), le groupe s’est donc remis au travail sous la houlette de Bruno Rowet, bien connu en notre sein pour avoir coaché les Dames et, jusqu’ici, la R 1 Homme. Bruno reprend ainsi la fonction de Tony Van Den Bosch qui comprend notre (ré)action.

 

Le groupe, cela signifie que les jeunes évoluant en R 1 (Mureddu, Steinier, Lemy, Delestienne,Sculier) ou en Cadets (Piret, voire Fostiez) ont été promus. Ils se voient offrir une chance unique de goûter à la « compé » deux crans plus haut, mais aussi de profiter de l’expérience de Jonniaux (capitaine), Bauwens ou encore Ouattara, qui seront toujours soutenus par Mertens,  Cauchy, Goffin et Bertouille, voire le retour de blessure de Vandersteen.

 

Ce mardi soir, au vestiaire, le président Mureddu a fait court : «Le groupe 2016/2017 sera construit sur la base de ce groupe, à vous d’afficher une volonté et une solidarité sans faille. Je veux des chiens enragés pour défendre les couleurs du CEP F jusqu’à la dernière minute de jeu».

 

Dans le silence - une forme d’ humilité – et concentrés, nos gars sont montés sur le parquet pour y « entrer en amour » avec l’antichambre du basketball belge.

 


Un nouveau maillot pour vos équipes en 2016?


 


Booster la communication de votre club avec une application pour smartphone! Le futur, c'est déjà aujourd'hui.


 



 


Dominique Nuydt