Basket in Belgium, Toute l'actualité du basket en Belgique
Facebook
Twitter
Rss
YouTube
Mobile
Pinterest
Instagram


#basketfeminin Ann Wauters quittera Castors Braine "sous condition" ! #basketbelgium #basketbelgië


Rédigé le Jeudi 4 Février 2016 à 20:55 | Lu 694 commentaire(s)


On ne peut pas parler de volte-face, juste d'une pirouette qui, logiquement, ne devrait que postposer son départ d'une semaine.


Lors d'une conférence de presse jeudi en fin d'après-midi, Ann Wauters a précisé ses intentions et quelque peu nuancé ses propos. Elle restera à Braine aussi longtemps que le club sera européen. Une jolie pirouette qui permet de sauver l'honneur, mais qui ne change finalement rien sur le fond. Il existe bel et bien un accord avec le club turc de Galatasaray. Si Castors Braine avait perdu contre Bourges ou gagné de moins de 5 points, elle se serait bel et bien envolée vers la Turquie ce jeudi. En clair, si Castors Braine se qualifie pour l'Eurocup, elle reste. Si Braine est éliminé (ce qui devrait être la logique sportive), elle part. Pour autant que le club turc ne lui trouve pas une remplaçante d'ici là (c'est le revers de la médaille). La fin de histoire n'est peut-être pas définitivement écrite, mais le mal est fait.

Toujours est-il que cela ne redore pas le blason du sport professionnel où la parole donnée et la signature au bas d'un contrat n'ont finalement que peu d'importance. Les exemples sont multiples et monnaie courante dans le sport professionnel. Son contrat, faut-il le préciser, avait été signé en grande pompe devant toute la presse, les autorités politiques locales et les principaux sponsors du club.

Quant aux dirigeants, ils sont un peu les dindons de la farce, même s'ils s'en défendront et qu'ils tenteront de faire bonne figure.

Les justifications sportives de la joueuse, on peut les comprendre, sans les cautionner. Avec Galatasaray, elle a l'assurance de disputer un quart de finale d'Euroleague et d'évoluer dans un championnat bien plus relevé que le Belge.

La logique du sport business
Castors Braine a passé un cap et est entré, malgré lui, dans la fâcheuse logique du sort business avec tous ses aléas. Si la justification sportive est mise en avant par la joueuse, l'autre raison n'a jamais été évoquée. Elle gagnera certainement beaucoup plus lors de ses trois mois passés en Turquie qu'à Braine. On peut le regretter, on peut ne pas être d'accord, on peut même s'insurger... c'est la logique même du sport professionnel, cette même logique qui malheureusement régit notre monde: l'offre et la demande. Cette dérive est (trop) courante dans le sport de haut niveau. L'amour du maillot, le respect des supporters (et même des dirigeants qui bâtissent un noyau autour d'une joueuse ou d'un joueur), le respect de ses équipiers ou équipières, le respect de la parole donnée... tout cela n'a guère d'importance devant le "dieu" argent! Mais pourquoi ne pas simplement avouer qu'elle ne pouvait refuser l'offre financière du club turc? Pour sauver les apparences? Ce serait tellement plus simple de dire les choses comme elles le sont. Dans le sport professionnel, il n'y a pas de place pour les sentiments...

 

Un nouveau maillot pour vos équipes en 2016?


 


Booster la communication de votre club avec une application pour smartphone! Le futur, c'est déjà aujourd'hui.


 



 


Dominique Nuydt